Tours

Tennis de table : Tours fait bien mieux que ses espérances

La 4S vise désormais la 2ème place du championnat de Pro B.

De retour en deuxième division masculine de tennis de table cette saison, la 4S de Tours visait le maintien. A la mi-saison, cet objectif est pratiquement atteint pour les pongistes : « on a fait un très bon début avec 5 victoires, c’est super positif » note le coach, David Rigault. « On savait qu’on avait un effectif costaud mais c’est belle performance pour une équipe qui accède tout juste à ce niveau. »

Avec 6 succès en 9 matchs, dont un la semaine dernière contre Issy, la 4S est globalement en confiance (malgré 3 revers d’affilée contre Miramas, Argentan et St Denis, poids lourds du championnat, « à chaque fois ce sont des matchs qui auraient pu basculer en notre faveur » analyse à froid David Rigault : « on avait les moyens mais ça ne s’est pas fait et on n’a pas loupé ça à grand-chose. Maintenant il faut que l’on réussisse à remporter ces rencontres-là. »

Des joueurs qui progressent

Pour cela, la 4S peut notamment s’appuyer sur Michel Martinez, 38 ans, pas un seul match de perdu, « une force considérable » pour son entraîneur. Il vient d’ailleurs de gagner 11 places au classement français, devenant 35ème meilleur joueur du pays : « sa capacité de combattre est impressionnante. Il a été mené, souvent, mais il est toujours revenu. »

Derrière lui, ses coéquipiers progressent comme Lilian Bardet, 17 ans : « il a loupé le coche sur 2-3 matchs, il manque encore de confiance, il lui faut du temps. C’est un grand espoir français, le projet de Pro B de Tours est construit autour de son évolution à lui. Il lui faut encore quelques jours ou semaines pour franchir un pallier » développe David Rigault.

Un public qui donne de la voix

Ces nouvelles globalement bonnes confortent le club : « notre objectif n’est pas la montée car cela représente un budget que l’on ne pourrait pas assumer et de toute la façon la première semble sportivement inaccessible. Donc maintenant que le maintien est quasi acquis on peut viser le podium » poursuit l’entraîneur de tennis de table du quartier Tonnelé qui ne compte « pas s’endormir »… « Il n’y aura aucun match où l’on sera serein. Ça peut basculer très vite à chaque fois. »

Ce mardi soir, la 4S reçoit Caen, à 19h30. Et le public sera là pour porter les joueurs : « on a eu jusqu’à 280 spectateurs. On a un club affaire pour les partenaires et un club de supporters qui viennent sur les déplacements. Ils font du bruit même aux moments tendus et c’est important de sentir ce suivi » conclut un David Rigault à bloc.

Olivier Collet