Tours

Inondations à la Gloriette : 10 000€ de dégâts

Par ailleurs Tour(s)Plus promet d'aider Aucard de Tours qui a dû annuler son festival.

La boue est partout, l'herbe du golf jaunie et grillée, de l'eau stagne encore en de nombreux endroits... Plus de deux semaines après le début de la décrue du Cher, les signes que la Gloriette de Tours a été inondée et transformée en marécage sont encore bien présents. D'ailleurs, l'ensemble du site n'a pas pu rouvrir (en particulier la Peupleraie) et Le Potager Electronique qui devait avoir lieu ce week-end a été délocalisé à la Guinguette de Tours.

Maintenant que la crise est passée, que l'annulation catastrophe d'Aucard de Tours a été digérée (même si un chapiteau n'a toujours pas été démonté), c'est l'heure de faire le bilan, calmement. Ca faisait 15 ans que la plaine de 200ha n'avait pas été inondée "et je suis la seule à me souvenir de cette période-là" note la directrice Elisabeth Brosset, du coup même en sachant que la zone était inondable, tout n'a pas été pensé pour tenir face à une grosse crue : "maintenant, tous savent."

On l'a vu ce mercredi en traversant le site, les services techniques sont à pied d'oeuvre pour réparer les dégâts, estimés à 10 000€ (des tables de pique-nique sont par exemples parties se promener). "Il y a eu un grand élan de solidarité, plusieurs personnes ont proposé d'aider mais c'était difficile de mettre en place un chantier participatif" expliquent Sylvère Guérin de Tour(s)Plus et Bertrand Ritouret, le vice-président chargé du dossier à l'agglo.

De la solidarité, il va en revanche en falloir pour Aucard de Tours, en lourd déficit vu qu'il n'a pu assurer qu'une soirée de festival sur 5 : "on ne leur a pas demandé de payer la location du site et on va proposer de leur prêter pour organiser un concert de soutien" ajoute l'élu assurant qu'il faut "pérenniser" l'événement. Pour l'instant, aucune aide financière n'a été évoquée.

Concernant le golf, un 9 trous devrait rouvrir au plus tard en début de semaine prochaine, pour les stands d'entraînement c'est déjà bon. Par ailleurs, des discussions sont en cours avec la société qui le gère pour évoquer les modalités de sa remise en état et de la perte d'exploitation. Il n'empêche, et c'est bon de le préciser, la Gloriette est ouverte et on peut en profiter dès qu'un rayon de Soleil se présente. En plus, les barbecues (volés l'an dernier...) ont été réinstallés, un nouveau jeau pour enfants (une pyramide de cordes, un investissement de 30 000€) est attendu dans quelques jours et les activités iront bon train tout l'été.

Parmi les nouveautés de l'année : un potager accessible pour les personnes à mobilité réduite, des excursions en ballon dirigeable pour une vue imprenable sur Tours, un service de location de gyropodes le dimanche pour se balader en roulant, l'arrivée de trois poneys en éco-pâturage et la possibilité de tester le disc-golf (mélange de golf et de frisbee). Programme complet par ici...

Olivier COLLET