Tours

Le défi : finir son assiette aux Fils à Maman

Et ce n'est pas une mince affaire.

Et donc il y a encore un nouveau restaurant dans le Vieux-Tours (24 Rue du Grand Marché). En l'occurence un concept qui nous vient de Paris et qui a déjà fait ses preuves dans plusieurs villes de France (et pas que) : Les Fils à Maman. L'idée : de la cuisine maison, avec des produits frais mais aussi avec des produits "de marque"  (pour ne pas dire déjà tout prêts) : Kinder, Boursin, M&M's, Babybel... Ce qui donne ce genre de recettes sur la carte : croquettes de Babybel en entrée, coquelet farci au Boursin en plat du jour le soir de notre venue et sablé de Petit Lu banane-Nutella pour le dessert, entre autres exemples.

L'inconvénient d'une telle combinaison de saveurs, c'est que les papilles peuvent vite être tentées. Le palais est un organe faible qui, relié aux yeux, perd toute source de jugement et n'écoute plus trop ce qui peut lui dire le raisonnable estomac. Et là on entre dans un triplé entrée-plat-dessert, en sachant très bien que cela va ressembler à un parcours du combattant, auquel les serveurs sexys vous encourageront avec l'oeil malicieux.

Pour nous ça commence bien : lentilles et lardons dans un petit bocal, avec sauce vinaigrée et moutarde à l'ancienne. Léger, relevé, parfait pour se mettre en bouche (l'oeuf poché avec c'est bien, mais pas indispensable). Suit le fameux coquelet. Entier, sinon ce ne serait pas drôle. Et avec une bonne dose de petites pommes de terre (le nombre fait leur force). La viande est tendre, l'alliance avec le boursin fonctionne bien même s'il faut un peu trop de temps pour y accéder après avoir décortiqué la bestiole ce qui ne s'avère pas forcément hyper pratique sur une planche et dans la semi-obscurité du restaurant (par ailleurs drôlement décoré, avec plein de photos, d'images de marque et une télé diffusant de vieux génériques dans les toilettes à l'étage - on est tombé sur Albator !).

La carcasse de la volaille plus ou moins bien nettoyée, on s'enquiert de l'état de forme de nos voisines de table : les cordons bleu maison ont ravi l'assistance (mais il en reste un peu) et le parmentier de confit de canard avec purée de patate douce semble également avoir fait son petit effet. Pour finir, on tente le brownie M&M's et sucre pétillant : on n'a pas réussi à le dompter (c'est lourd !), mais miam quand même. En face, les tiramisus Kinder ont séduit mais auraient pu avoir plus de goût. Le mix Petit Lu-Nutella-banane a lui fait un sans faute. Tout ça pour environ 30-35€ par personne (il y a une formule le midi, aussi) avec le petit plus pour les fidèles : la possibilité de tourner une roue et donc de gagner des cadeaux (du verre de vin au t-shirt de la marque). Les Fils à Maman sont de sacrés fripons.

O.C.

Illustrations : les croquettes, le coquelet, le tiramisu.