Tours Agglo

Le renouveau du commerce jocondien ?

Relancer le commerce sur la ville, c'est l'objectif du maire. Comment s'y prend-t-il ?

Deux ans et demi après l'inauguration du tram de Tours et Joué-lès-Tours, la deuxième ville du département peine encore à attirer pour de bon les clients dans ses commerces. Est-ce en train de changer ? C'est en tout cas ce que veut croire le maire de la commune Frédéric Augis qui en a fait un grand enjeu de son mandat :

Quels sont vos projets pour le commerce de proximité qui a encore du mal à retrouver son dynamisme ?

Déjà, ce n’est pas un artifice quand je dis qu’il faut quelques places de parking autour des commerces. Vous ne ramenez pas un lave-vaisselle dans le tram ! Le commerce, c’est un dossier difficile avec un certain nombre d’acteurs qui n’avaient plus de confiance ni d’espoirs. J’étais peut-être l’un des derniers à y croire. On n’est qu’à deux ans de mandat et on a déjà pris une animatrice du commerce ce qui permet de faire du lien entre les commerçants dans le centre-ville et dans les quartiers car les deux aspects m’intéressent.

A LIRE AUSSI :l'interview intégrale de Frédéric Augis

On travaille actuellement sur toutes les formes de commerces. A la Vallée Violette, des médecins se sont installés dans l’ancienne pharmacie et le centre commercial affiche complet. Au Morier il y avait un vrai défi : j’avais promis de créer une surface alimentaire. Tout le monde m’a dit « ce n’est pas possible, il n’y a pas le potentiel. » Je n’aime pas le mot impossible, c’est fait pour les administratifs. Et une surface commerciale ouvrira avant l’été dans un local dont la ville est propriétaire.

Autres ouvertures imminentes : Histoires de Tartes et Planet Sushi. C’est le deuxième de l’agglomération donc on peut penser que certains viendront à Joué exprès. Il y a un autre exemple comme ça : Steny et ses bougies. C’est une niche. Mais grâce à elle des hommes et femmes viennent rien que pour ce magasin, c’est une chance de plus qu’ils aillent consommer ailleurs. On vient de racheter un ou deux commerces et il n’y a pas encore de projet, eh bien on va implanter des magasins éphémères… On va peut-être se casser la figure sur certains commerces mais on aura tenté.

Le Conseil d’Etat vient par ailleurs d’autoriser le projet de construction d’un Leclerc aux Courelières. C’est une bonne nouvelle ?

Oui parce que ce projet était dans les tuyaux depuis longtemps, ça a commencé dans les années 80. Il a été pensé par le père, il sera réalisé par le fils. Le permis de construire est déjà délivré. Les travaux vont donc pouvoir commencer pour une ouverture d’ici 2018.

Propos recueillis par O.C.