Centre-Val de Loire

En une année, 325 000 déménagements en Centre-Val de Loire

Les jeunes s'en vont, les séniors arrivent.

L'été, c'est la saison des déménagements. A cause des mutations professionnelles, des études... Il y a plein de bonnes raisons de changer de logement. L'INSEE vient de publier une étude sur le sujet en Centre-Val de Loire. En 2014, l'institut statistique a recensé 325 000 déménagements dans la région, les deux tiers des personnes qui ont fait leurs cartons sont restées dans l'un de nos six départements.

Ces déménagements ont globalement peu d'impact sur l'évolution de la population régionale : 1 200 habitants en plus pour l'année 2014 avec 54 200 départs vers d'autres régions mais 55 400 arrivées pour les compenser, sachant qu'une bonne partie des personnes qui s'installent en Centre-Val de Loire viennent d'Île de France.

Ce qui est intéressant dans cette étude, c'est que l'INSEE précise que le Centre-Val de Loire est la région "la moins attractive de France pour les étudiants". Ils s'en vont, et ils sont plus nombreux à quitter leur nid que les habitants des autres régions limitrophes du bassin parisien comme la Bourgogne, la Champagne ou la Picardie.

Les jeunes partent, donc, et pendant ce temps les séniors arrivent. Ils sont "autant attirés par notre région que par la Corse ou la Normandie" indique l'INSEE. La plupart quitte la capitale ou ses banlieues pour une retraite paisible dans le Val de Loire ou à la campagne.

Dernier point intéressant : des actifs s'installent en Centre-Val de Loire en nombre conséquent (31 000 en 2014 contre 29 600 qui s'en vont) mais une bonne partie de ceux qui ont un emploi... ne travaillent pas en Centre-Val de Loire (certains font la navette vers Paris depuis le Nord Loiret, Orléans, Vendôme ou Tours). Il s'agit le plus souvent de cadres.