mercredi 30 novembre, 2022

Premier coup d’éclat pour la Tour Lumière

Le chantier des Deux Lions n’avait pas encore eu droit à sa cérémonie protocolaire. C’est chose faite.

Si Serge Babary refuse d’aller inaugurer un « cube » dans le quartier de la Belle Fille, en revanche, le maire de Tours n’a aucun problème avec le chantier d’un projet « harmonieux » et cyllindrique aux Deux Lions : la Tour Lumière. Entré dans sa phase de construction en fin d’année dernière, il doit aboutir le 1er octobre 2016 avec l’emménagement des 89 propriétaires et locataires de ce bâtiment de 50 mètres et 16 étages (+ 2 étages de parkings en sous-sol). Un immeuble élégant, moderne et lumineux, conçu par un cabinet d’architectes parisien (le même qui a planché sur le Galion d’EDF situé juste à côté) et sous l’égide de la SNI se revendiquant « premier bailleur de France ».

Comme l’a souligné le premier magistrat de la ville, il y a quand même un sacré symbole à se remettre à construire des tours à Tours, ce que ne nie pas le concepteut du projet qui constate aussi une tendance trop fréquente à faire dans l’horizontal. Les promoteurs de cette Tour Lumière insistent aussi beaucoup sur la « mixité sociale » qui y sera présente avec 66 logements en location dont certains avec un loyer de 400€ par mois, 780 pour les plus élevés. Il y a aussi 23 logements à vendre dont les 5 plus beaux sur les deux derniers étages, des résidences clairement luxueuses avec vue imprenable sur le Cher et le Parc de la Gloriette (il faudra penser à l’insonorisation pendant Aucard de Tours).

Quand on regarde le calendrier du projet, on se rend compte que ce qui va devenir le nouvel emblême moderne de la ville et l’un de ses plus hauts bâtiments va pousser très rapidement. Ca laisse donc peu de temps pour régler une question que la municipalité n’a pas éludée lors de cette cérémonie de pose de la première pierre : celui de l’installation de commerces de proximité. Pour l’instant, dans le quartier, le problème c’est plutôt les fermetures récurrentes à l’Heure Tranquille… Ca tombe bien, l’adjointe au commerce Céline Ballesteros est candidate aux départementales sur le secteur (et elle était présente ce jeudi).

O.C.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !