4 communes d’Indre-et-Loire vont bientôt revoter pour élire leur maire

Les prochaines élections municipales officielles sont prévues en 2026, à l’issue du mandat de 6 ans début en 2020 lors du dernier scrutin du genre. Mais dans plusieurs communes d’Indre-et-Loire la situation politique a forcé la préfecture à organiser des élections anticipées. Ce fut notamment le cas à La Riche et à Amboise, après des démissions en bloc d’élus.

Ces prochaines semaines ce sont 4 villages du département qui vont ressortir les panneaux électoraux du placard et entrer en campagne.

A Theneuil, c’est la démission de Nadège Arnault et d’un autre conseiller municipal qui bouscule les choses. Elue présidente du Conseil Départemental par un jeu de chaise musicale avec son prédécesseur Jean-Gérard Paumier parti au Sénat, elle ne pouvait pas cumuler ce poste avec celui de maire. Comme il s’agit d’une petite commune (isutée près de Ste-Maure), il n’est pas nécessaire de renouveler toute l’équipe. L’élection partielle complémentaire a ainsi pour objet d’élire un conseiller municipal afin de compléter le conseil municipal, ce qui permettra l’élection d’un nouveau maire parmi ses membres.

Le premier tour aura lieu le 10 décembre et un éventuel second tour est possible le dimanche suivant. Les déclarations de candidatures seront possibles dès le 20 novembre en sous-préfecture de Chinon.

A Nouâtre, autre situation : en raison de la démission du maire Pierre-Marie Danquigny, de la première adjointe Sophie Garnier et de 5 conseillers municipaux, il faut élire 7 personnes. Là-aussi, la population sera appelée à se déplacer dans les isoloirs le 10 décembre, et éventuellement le dimanche 17 décembre si un second tour s’avère nécessaire. Les candidatures sont également possibles dès le 20 novembre en sous-préfecture de Chinon.

3e commune concernée : Céré-la-Ronde où le maire Jacques Duvivier a démissionné ainsi que deux adjoints et 4 conseillers municipaux. Donc 7 postes à remplacer là-aussi les 10 et 17 et décembre. Les candidatures ouvrent le 13 novembre en sous-préfecture de Loches.

Pour Montrésor, c’est dès le 9 novembre que les candidates/candidats pourront se faire connaître au même endroit, pour un scrutin également programmé les 10 et 17 décembre. Il s’agit de remplacer 4 sièges du conseil municipal, vacants après des démissions ou décès.

A noter qu’une autre commune tourangelle est en difficulté politique : le maire de Vou vient de démissionner suite à de profonds désaccords avec son équipe. Il était seulement en place depuis un an et demi. En revanche il reste élu donc pas besoin de vote de la population. Le nouveau maire sera choisi en interne.

À lire sur Info Tours

Suivez l'actualité en temps réel

Météo

TOURS Météo

Recherche

StorieTouraine - L'actu en résumé

Inscription à la newsletter

Agenda