samedi 28 janvier, 2023

Verts, Gauche, UDI : Les partis préparent le second tour des départementales

Petit tour d’horizon des positions de chacun à 5 jours du second tour.

Ne pas perdre la face, reprendre la main, garder la motivation : il y en a des paramètres à maîtriser un lendemain d’élection, surtout quand la situation est assez complexe. En Indre-et-Loire, la droite est arrivée en tête avec ses alliés du centre dans 16 cantons sur 19 et tout indique qu’elle a l’avantage pour reprendre le département après 7 ans de gestion socialiste. Bien que présent dans 14 cantons sur 19 dimanche prochain, le PS a été supplanté par le FN en nombre total de voix même si celui-ci ne participe qu’à 9 seconds tours, dont 3 triangulaires.

Bref, il y a encore des incertitudes pour le vote de dimanche prochain : comment vont se reporter les voix des Verts et du Front de Gauche ? Celles des indépendants ? Celles du FN là où il a été éliminé ? La participation peut-elle permettre à la gauche de gagner plus de cantons qu’imaginé au départ (comme à Tours) ? Le FN peut-il s’imposer à Langeais face au PS, vu qu’il est arrivé en tête au premier tour ?

Les Verts et le Front de Gauche unis avec le PS ?

Dès ce dimanche soir, les socialistes appelaient le Rassemblement Citoyen Ecologiste et Solidaire a donner une consigne de vote claire : choisir le vote PS au second tour. Il n’est pas question de négocier des places éligibles. Verts et Front de Gauche ont été éliminés partout et, entre les deux tours, il est impossible de modifier le nom des candidats (à la différence des municipales).

Le RCES a publié un commuiniqué ce lundi après-midi se félicitant de ses résultats qui lui auraient donné 4 postes dans une assemblée départementale élue à la proportionnelle. Il ajoute : « Les candidats démocrates et républicains présents au 2ème tour doivent maintenant convaincre les électeurs d’aller voter pour eux. Pour cela ils doivent entendre et prendre en compte le message envoyé par les électeurs qui ont voté pour le rassemblement citoyen, écologiste et solidaire. Notre rassemblement continuera dans les mois qui viennent à proposer une alternative de gauche pour mettre en œuvre une politique au service des citoyens et des territoires et lutter contre la droite et l’extrême-droite. »

Pas de consigne de vote précise donc. Benoit Faucheux des Verts (photo) s’explique : « on vit dans un monde où les consignes de vote n’existent plus, Les citoyens sont grands. » Il se félicite aussi du fait que le FN soit moins haut que prévu et que sur les 13 cantons où il y avait des candidats écolos, seuls 2 voient l’élimination de la gauche au second tour (Loches et Chinon) « et à Loches, on ne fait pas perdre de siège à la gauche. C’est un canton plutôt acquis à la droite. » Estimant que « rien n’est fait » pour dimanche prochain, il annonce un soutien actif d’EELV au PS sur le canton de Langeais ainsi que sa sympathie pour les candidats socialistes de Tours Nord, Tours Sud et Joué-lès-Tours opposés « à une droite dure ».

Candidat éliminé sur Tours Est, Christophe Boulanger est sur la même ligne. Il ne regrette pas son choix de ne pas avoir fait alliance avec le PS et n’appelle pas clairement à voter pour lui face à l’UMP-UDI : « Frédéric Thomas a dit hier dimanche que c’était à eux de convaincre, je n’irais pas plus loin ». Il cible néanmoins Louis Aluchon et Marion Nicolay-Cabanne : « ils n’ont pas de programme ». D’une manière générale, il estime que certains thèmes de campagne dévéloppés par la droite et proches de ceux du FN pourraient lui coûter la victoire si elle continue à les développer.

Le PCF37 s’est également prononcé : « C’est en tout responsabilité que les électeurs se sont exprimés. Il leur convient désormais à l’occasion de ce deuxième tour de faire le meilleur choix pour la défense de ses intérêts » écrit-il après avoir indiqué que « tout a été fait par François Hollande et Manuel Valls pour cultiver le désespoir ». Concernant le deuxième tour : « là où l’extrême droite reste en lice, le PCF appelle les candidats à exprimer leur volonté de tout faire pour la battre. »

Et les autres ?

Le Modem 37 via Pierre Commandeur appelle à voter pour les listes de la majorité départementale de gauche « Ma Touraine » partout où elles sont présentes ou pour l’UMP-UDI là où ils sont face au FN. Le Parti Radical de Gauche et Marie-Pierre Lecuirot « L’union de la gauche est la seule alternative pour faire élire les binômes « Majorité Départementale #Ma Touraine ». En outre le PRG appelle à faire barrage au Front National ».

Christophe Bouchet pour l’UDI37 estime que le vote d’hier « a jeté les bases solides d’une reconquête du département ». Pour Langeais (le duel FN-PS) il appelle très clairement à voter socialiste. Enfin, il souligne la forte abstention et appelle à un vote massif pour le second tour.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !