Tours

La Banque Alimentaire de Touraine a encore besoin de vous ce week-end

Objectif : rassembler entre 30 et 40 tonnes de nourriture en deux jours.

Le directeur de la Banque Alimentaire de Touraine Dominique Cochard est détendu : depuis que l’Etat et le Conseil Départemental ont accepté de financer la location de 1 000m² d’entrepôt supplémentaire, l’association est à l’aise. Plus besoin de faire la navette entre ses locaux historiques de Saint-Pierre-des-Corps et un site appartenant à la SNCF qu’elle occupait également. Désormais tout se fait au même endroit, dans la zone des Grands Mortiers près des Atlantes. Il y a même deux accès : un dédié aux livraisons d’aliments donnés par les supermarchés, l’autre pour la cinquantaine d’associations partenaires qui viennent récupérer ce qu’elles distribuent à leurs bénéficiaires.

Cette réorganisation est toute neuve, l’inauguration officielle a eu lieu le 5 avril. Un soulagement après des mois de recherche pour trouver les locaux parfaits.

Les nouveaux locaux.

Paradoxalement, cette période un peu galère a permis à la Banque Alimentaire de renforcer sa notoriété. Et même de trouver de nouveaux partenaires comme le Leclerc de La-Ville-aux-Dames qui accueillera pour la première fois ses bénévoles ce week-end pour la collecte de printemps.

Samedi et dimanche, plus de 300 « gilets orange » seront installés dans les supermarchés et hypermarchés pour récupérer les dons de la clientèle, 30 à 40 tonnes espérées. De quoi reconstituer les stocks de conserves, de lait, de pâtes, de céréales, de farine, d’huile ou de gâteaux que l’association distribue petit à petit tout au long de l’année. Complémentaire de la grande collecte annuelle de novembre, cette opération des 27 et 28 avril est indispensable pour maintenir la chaîne de solidarité. Détail amusant :

« On nous donne parfois des préservatifs et même des produits pour maigrir »

La priorité reste les aliments, les produits pour bébé ou les produits d’hygiène mais la Banque Alimentaire accepte tous les dons, et les dispatche ensuite selon les besoins des associations en fonction des publics qu’elles côtoient.

Aujourd’hui, la BA37 compte une centaine de bénévoles actifs, 4 salariés et un service civique. Elle recherche évidemment toujours du monde, ainsi que des mécènes pour développer une nouvelle activité de transformation de produits. En effet, chaque jour elle récupère les produits frais invendus des magasins. Et pour éviter les pertes, elle souhaiterait produire ses propres soupes, conserves de ratatouille ou confitures. Pour ça, il faut des forces humaines et du matériel de cuisine. Une bénévole est donc en charge de réunir les fonds nécessaires.

Autre nouveauté : un partenariat en cours de montage avec Tours Evénements pour récupérer les aliments non consommés sur des salons comme Ferme Expo ou la Foire de Tours. Un accord du même type existe déjà avec le festival Avoine Zone Groove.

Malgré ce genre de projets innovants et les bonnes nouvelles de 2019, la Banque Alimentaire fait encore face à des difficultés : « dans certains magasins il arrive que des salariés jettent des fruits et légumes devant nos bénévoles » déplore Dominique Cochard. Il vient donc d’entamer une concertation avec les directions des enseignes concernées pour éviter ce genre de scènes. Tout de même : chaque jour, les camions de l’association passent dans une douzaine de grandes surfaces.

Sur l’année, la Banque Alimentaire de Touraine vient en aide à 15 000 personnes dans le département.