Tours

Nascar à Tours : « des erreurs ont été faites »

L’avenir des courses Nascar à Tours est en suspens mais d’autres projets sont à l’étude.

L’époque où Tours Événements se vantait d’accueillir la seule étape française du Nascar semble révolue. Les polémiques sur le coût d’aménagement du circuit et sur la pollution de la manifestation entretenues par les élus écologistes ainsi qu’un faible succès public semblent avoir convaincu l’entreprise que cet investissement n’était pas forcément judicieux.

Après le maire de Tours Christophe Bouchet qui a clairement évoqué ses réserves sur l’avenir de la compétition, c’est le nouveau directeur de Tours Événements qui fait part de son scepticisme : « objectivement on s’est trompés quand on a signé les contrats. Des erreurs ont été faites, il faut le reconnaître » explique Christophe Caillaud-Joos qui doit tout de même honorer un deal avec le Nascar. Ainsi, il y aura bien des grosses voitures sur la piste du Parc Expo cet été. Pour quel public ? Là est la question.

Un Nascar électrique dans l’avenir ?

« Les gens se plaignent et ils ont un peu raison… Pourquoi on viendrait voir des courses de voitures à Tours ? Il faut plutôt leur conseiller d’aller au Mans » poursuit le directeur qui ne prend tout de même pas de décision définitive sur ce sujet : « en 2018 on le fait et on voit si ça peut continuer ou pas. Il faut qu’il y ait un public, que l’on arrête de perdre de l’argent là-dessus. »

Si jamais le Nascar quitte Tours, que faire du circuit et de ses virages penchés ? Sur ce point, Christophe Caillaud-Joos a une idée : un Nascar… avec des voitures électriques. Le projet fait son chemin : « les organisateurs se sont pris au mot et on travaille avec le labo de recherche d’EDF à Fontainebleau qui développe la Formule E pour voir ce qu’il est possible de faire. Ce serait marrant de détourner ces grosses caisses américaines. »

Un American Tours Festival sur 15 jours ?

A propos d’Amérique, le directeur de Tours Événements concède aussi que séparer le Nascar de l’American Tours Festival n’était peut-être pas idéal. Du coup, il réfléchit à étendre grandement la manifestation qui se déroule actuellement sur 3 jours pour en faire « un énorme parc d’attraction de l’Amérique en France comme ça commence déjà à l’être. » Ce serait un événement pouvant durer jusqu’à 15 jours, moins tourné vers la musique « car les risques financiers sont énormes » mais plus sur l’esprit de Buffalo Bill : « c’est une période de l’année où beaucoup de gens passent par Tours et j’ai envie de les bloquer ici » avec des indiens, des bisons, des policiers new-yorkais…

« Ce sont des pistes de réflexion » précise Christophe Caillaud-Joos qui prend encore ses marques car il n’est à Tours que depuis quelques mois. Suffisant tout de même pour décider d’arrêter les Fourchettes Soniques et ses Nuits Électro ainsi que le Games Tours Festival. En parallèle, il réfléchit à ouvrir le Mondial du Fromage au public en y ajoutant un salon sur le vin bio et sur le pain. Il travaille aussi sur une extension du concours de fleuristes ou sur un regroupement du Japan Tours Festival avec le salon du tatouage ou le salon du vintage.

Olivier Collet

Pour en savoir plus sur les ambitions de Tours Evénements, lire notre article complet avec Christophe Caillaud-Joos sur 37 degrés.