Tours

Un don du sang savoureux le 4 novembre à Tours

4 chefs participeront à l'opération à l'Hôtel de Ville.

Vous n'avez pas l'occasion ou les moyens d'aller à La Roche Leroy ? Le 4 novembre, pas besoin de vous ruiner pour goûter au savoir-faire du chef du grand restaurant tourangeau Alain Couturier. Il y a tout de même une contrepartie : vous devrez donner votre sang. Depuis près de dix ans, la Table Ronde Française organise chaque année un don du sang gastronomique à Tours, en partenariat avec l'Etablissement Français du Sang. En 2016, et pour la première fois, il aura lieu dans la grande salle des fêtes de l'Hôtel de Ville de Tours "du coup nous augmentons nos objectifs : on vise 175 dons de 12h30 à 18h30" explique Eric Jubault, en charge de la communication de l'événement. C'est 75 de plus que l'an dernier. Du coup, 4 chefs seront aux fourneaux, dont Alain Couturier.

"Le don du sang, la plupart des gens trouvent ça très bien mais il n'y a que 3 à 4% des Français qui donnent" poursuit le bénévole qui espère donc que le côté appétissant de cette manifestation attirera de nouveaux donneurs : "les chefs prépareront gratuitement 300 à 400 verrines pour la journée." Les autres participants sont aussi bien connus et réputés sur la place de Tours : Thierry Jimenez (L'Auberge du XIIème à Saché), Julien Perrodin du Barju et - pour sa première - Pauline Teston-Unger des Linottes Gourmandes : "l'an dernier, Thierry Jimenez avait fait lui-même du rabattage dans la rue. On constate que spontanément un tiers des donneurs débloque 1h de son temps pour un don du sang sans l'avoir prévu à l'avance le jour J" se félicite encore Eric Jubault.

Le 4 novembre, pas moins de 40 bénévoles seront mobilisés à la mairie, sans compter les équipes de l'EFS (médecins-conseil, infirmières...). Les règles restent les mêmes que les autres dons (ceux sans la collation exceptionnelle) : avoir entre 18 et 70 ans, peser plus de 50kg, ne pas avoir de contre-indication (pas de tatouage récent, par exemple)... "C'est un bon vecteur de communication pour attirer de nouveaux donneurs et on en a besoin" conclut Eric Jubault. A noter : l'idéal serait de passer entre 15h et 17h pour la piqûre, il y aura ainsi moins de monde et vous serez mobilisés moins longtemps (tout en conservant la possibilité de vous régaler avec les douceurs salées et sucrées des 4 chefs).

Olivier COLLET

Illustration : les collations offertes lors du don du sang gastronomique de 2015.