Tours Agglo

8 chiffres pour tout savoir sur les nouveaux gymnases de Joué-lès-Tours

Inauguration attendue à la rentrée 2019.

Joué-lès-Tours manque d’infrastructures sportives. Avec 6 000 licenciés dans ses différents clubs et associations, la 2ème ville d’Indre-et-Loire peine à trouver de la place pour tout le monde, surtout depuis que le gymnase Jean Bouin a brûlé il y a 3 ans. Afin de remplacer ce bâtiment, et de respecter une promesse de campagne de 2014, le maire Frédéric Augis et son équipe sont donc en train de faire bâtir un grand pôle sportif à Jean Monnet, au bord du périphérique : il y a déjà deux gymnases, et deux autres sortent de terre. Les opérations ont débuté en septembre et la cérémonie protocolaire de pose de la première pierre a officiellement eu lieu ce mercredi 19 décembre.

 

3 millions d’euros

C’est le montant de la prime d’assurance touchée par la ville de Joué-lès-Tours après l’incendie du gymnase Jean Bouin en 2015. Suite à ce fait divers portant les signes d’un acte criminel mais jamais élucidé, la mairie a décidé de remplacer cet ancien site sportif par deux nouveaux gymnases implantés de l’autre côté du périphérique, à proximité du gymnase Matarazzo et de la salle Jean Bigot, le tout à proximité immédiate du terminus Sud de la ligne A du tram ainsi que de l’entrée des lycées Jean Monnet et d’Arsonval.

 

7 millions d’euros

C’est le coût estimé de la construction de ces deux gymnases. La ville ne les financera pas seule : le Département participe, la Métropole devrait le faire. Le maire attend également des réponses de la Région (en soulignant que son vice-président aux sports est conseiller municipal d’opposition à Joué) et du Comité National du Sport.

 

1 000m²

La surface des deux salles omnisports : l’une sera principalement dédiée au Joué Volley Club, et l’autre au Joué Badminton qui étaient jusqu’ici loin des transports en commun ou éclatés sur plusieurs structures, rendant leurs activités compliquées. Désormais, ces deux clubs – ou d’autres – pourront s’entraîner confortablement et organiser des compétitions. Evidemment, les collégiens et les lycéens profiteront aussi des installations.

 

4

Le nombre de vestiaires, chacun divisé en deux (filles et garçons). Les salles feront 30m².

 

170

Le nombre de places dans les tribunes des deux gymnases, mais aussi de places sur le parking commun qui sera aménagé à proximité du site (sans compter le stationnement déjà disponible dans le secteur). Précisons également que la piste d’éducation à la sécurité routière n’est pas menacée par ce chantier. Une aire de fitness en plein air « connectée » sera par ailleurs en libre accès.

 

2

Le nombre d’espaces de stockage (un par gymnase). Ils feront tous les deux 120m². Le Conseil Départemental a d’ailleurs annoncé qu’il pourrait soutenir les associations pour leurs achats d’équipements.

 

120m²

La surface du club house qui reliera les deux structures.

 

8

Le nombre de mois qu’il reste aux ouvriers pour terminer le chantier, la municipalité jocondienne ayant la ferme intention d’inaugurer l’ensemble lors de son Forum des Associations début septembre.

 

Crédits visuels : agence Ligne 7 Architecture

 

En réaction à cet article, le vice-président de la Région en charge des sports Mohamed Moulay indique : "aucun dossier n’a été déposé et aucun contact n’a eu lieu pour évoquer ce dossier entre la ville de Joué et le Conseil Régional. Etablir un contact me semble pourtant être une étape indispensable pour obtenir une réponse. A ce stade, il n’est donc pas possible de répondre à priori sur la demande de la ville de Joué-les-Tours faute de dépôt d’un dossier de demande. Je rappelle toutefois les exigences de la Région en termes d’efficacité énergétique et de clauses d’insertion dans les marchés pour qu’un dossier de cette envergure soit éligible aux aides régionales." L'élu PS précise que la Région a mobilisé 1,8 million d'€ pour des équipements sportifs ou de loisirs à Joué lors d'un contrat signé au printemps.