Tours Agglo

Nouvelle halle de Fondettes : la ville répond aux opposants

Elle les voit comme les "défenseurs d'un immobilisme improductif".

Ce vendredi, nous avons publié un article présentant le projet de nouvelle halle à Fondettes, pour le marché et des événements culturels. Un bâtiment à 2,7 millions d'euros (avec ses aménagements extérieurs) qui suscite des craintes de la part de trois associations auxquelles la mairie a souhaité répondre dans un communiqué que voici :

"Les acteurs concernés ont largement plébiscité le projet envisagé lors des différentes réunions de concertation organisées par la municipalité sur le sujet. Au-delà du respect des engagements pris par la municipalité, dont le programme prévoyait bel et bien la réalisation d'une halle couverte multi-usages destinée à redynamiser le cœur de ville, un comité de pilotage a été mis en place dès le mois d'avril 2015, composé d'élus de la majorité et de la minorité municipale, de représentants de l'Union commerciale et de la direction du développement économique de Tour(s)plus.

Des réunions de préparation, véritables espaces de discussion et de concertation, auxquels nous avons souhaité intégrer les deux groupes de la minorité par souci de démocratie. Outre ces réunions de travail, les architectes des bâtiments de France ont été consultés et des questionnaires ont été transmis aux commerçants non sédentaires pour recenser leurs besoins techniques. L'avis de l'association des marchés de France en Touraine a été sollicité, ainsi que celui des riverains auxquels l'ensemble du projet a été présenté.
Ce sont au total 18 réunions de concertation qui ont été organisées afin de finaliser le projet et d'être en
mesure de le présenter à l'ensemble des Fondettois, tous destinataires d'une plaquette
d'information diffusée à 4 500 exemplaires au mois de mars dernier.

Dès le mardi 17 mai, une exposition sera par ailleurs ouverte à l'Hôtel de ville pour plusieurs mois afin de présenter le projet dans les détails. Une exposition durant laquelle les Fondettois auront  la possibilité de choisir le nom de leur future halle.

Défenseurs d'un immobilisme improductif consistant à conserver les 15 000 m² de la place de l'Aubrière en l'état pour « jouer à la pétanque » sur du falun plutôt que de dynamiser la politique économique, culturelle et associative de la ville, les opposants au projet (qui se targuent d'avoir obtenu 750 signatures dont la municipalité n'a pas vu la couleur) inventent chaque jour de nouveaux arguments plus incohérents les uns que les autres. A l'instar du coût du projet qu'ils estiment trop élevé pour la municipalité alors qu'il est
financé à 70% par des partenaires publics et qu'il n'a pas nécessité de souscrire un nouvel emprunt !"