Tours Agglo

La crème de la tarte tourangelle

Fanny Morin se prépare à rouvrir le commerce Histoire de Tartes à Joué-lès-Tours.

Fanny Morin est gourmande, très gourmande. D'ici quelques semaines il va falloir qu'elle se modère pour en laisser à ses clients. La jeune femme relance le projet Histoires de Tartes de Joué-lès-Tours, une boutique de la Rue Gamard, tout près de la mairie, mais qui n'avait pas survécu au chantier du tram. Le nom ne changera pas, "il m'éait prédestiné" sourit aujourd'hui Fanny qui réfléchit depuis bien deux ans à lancer son affaire à base de tartes, elle que l'on a déjà croisée dans des cours chez Tours à Table et qui a fait quelques passages chez Lenôtre ou Ladurée à Paris, après avoir obtenu un CAP pâtisserie chez Ferrandi (excusez du peu !).

"J'ai travaillé dans le commerce, les assurances et la banque donc j'ai une bonne connaissance de la gestion d'une entreprise, de l'administratif et du management" explique Fanny qui préfère de loin pétrir une pâte à remplir des papiers. Jocondienne depuis 2009 "avec un enfant et une maison", elle a fini par en avoir assez des aller-retours en TGV et espère participer au renouveau du commerce dans le centre de Joué : "j'imagine une ambiance très conviviale, de 8h à 18h du lundi au vendredi pour le petit déjeuner, le déjeuner ou un esprit salon de thé l'après-midi." Sa cible : les travailleurs, notamment. Et pour les soirs et le samedi, une clientèle différente avec des cours de cuisine ou des ateliers (sur la cuisine végétarienne, le sans gluten, les plantes aromatiques...).

A la carte : "tout sera fait maison, même la pâte feuilletée si le temps me le permet. Sinon je travaillerai avec un meunier qui fait un feuilletage sans gluten" nous dit Fanny. Le matin : gâteaux, cookies, muffins pour commencer la journée avec du thé ou du café équitables. Le midi : "de la restauration à base de tartes salées et sucrées, des soupes chaudes ou froides selon la saison. Il y aura deux plats, dont un végétarien. Je préparerai aussi un plat du jour (taboulé, gratin, tartiflette...), des cakes salés, des flans... Mon idée c'est de surprendre les gens avec quelques ingrédients originaux comme le chou khale, entre le chou et la salade." Et à boire ? "Je vais avoir un extracteur de jus pour faire des cocktails de fruits, légumes ou plantes, par exemple concombre et romarin." Niveau prix : 13€ pour plat-dessert le midi, 4€ le jus, et tout à emporter.

Vous l'avez peut-être deviné dans le paragraphe précédent, en plus de tout faire elle-même, Fanny Morin porte aussi une grande attention à la provenance de ses ingrédients : "je suis locavore, j'ai la culture du bon produit. Je vais travailler avec des producteurs de la région, en bio ou raisonné." La jeune femme ne sera pas seule : elle espère créer deux emplois : une personne originaire d'un quartier prioritaire jocondien et une quinquagénère. Une volonté de sa part de trouver des salariés qui ont souvent du mal à dénicher un poste. Mais il lui reste encore des obstacles administratifs à franchir tout en préparant l'ouverture sur le terrain dans son local pouvant accueillir 25 personnes plus 18 en terrasse "dans un esprit scandinave." A goûter le 6 juin.

Olivier COLLET

Pour financer les travaux, Fanny Morin a lancé une campagne de financement participatif sur Ulule. Il lui reste un peu plus de deux semaines pour atteindre 1933€, sachant que la moitié de la somme a déjà été collectée.

Ci-dessous : tarte speculoos-chataigne-crème de citron vert