St-Cyr-sur-Loire

Fin du Chapiteau du Livre : la Mairie de Saint-Cyr-sur-Loire réagit

Elle est directement mise en cause par l'association organisatrice.

 Après l'annonce de la fin du Chapiteau du Livre, la ville de Saint-Cyr-sur-Loire, directement mise en cause par l'association des « Amis du Chapiteau du Livre », réagit par la voix de François Milliat, conseiller municipal délégué à la culture.

« C'est une décision catastrophique » annonce d'emblée l'élu. François Milliat se montre particulièrement touché par la mise en cause de la ville par l'association : « Je suis peiné parce que j'ai été adhérent de l'association et membre de son conseil d'administration jusqu'en 2016. J'ai quitté l'association lorsque que j'ai dû remplacer Jean-Yves Couteau (initiateur de la manifestation, ndlr) à la mairie. »

Et sur les accusations de l'association, l'élu d'affirmer : « Pour la 10e édition il n'y avait aucun changement de prévu et pour l'instant il n'y avait aucune décision prise sur les subventions puisque celles-ci sont votées avec le budget en mars 2018 ». Et pour prouver la bonne foi de la mairie, l'élu de citer les deux pages dédiées au chapiteau du livre dans le dernier magazine municipal ou encore la prise en charge de la communication graphique par un salarié de la ville.

Au-delà de cette dixième édition symbolique, François Milliat d'expliquer que la Mairie avait évoqué pour la suite plusieurs possibilités d'évolutions, avec pourquoi pas mettre autre chose qu'un chapiteau ou encore revenir à une formule plus restreinte dans le temps, en raison de l'importance de la logistique à déployer pour cet événement. « C'était des pistes de réflexions, rien de plus, rien n'était décidé, ni acté, loin de là. »

« J'insiste, contrairement à ce que j'ai pu lire sur les réseaux sociaux, ce n'est pas la mairie de Saint-Cyr-sur-Loire qui a arrêté cet événement ». Et le délégué à la culture d'ajouter : « je suis déçu par certaines réactions, notamment à l'encontre de Philippe Briand qui s'est investi personnellement dans cet événement au fil des années, mais aussi pour la mémoire de Jean-Yves Couteau. »

Finalement, il n'y a que sur un point où ville et association s'entendent : le fait que ce soit vraiment dommage que le Chapiteau du Livre s'arrête.