Portraits

Une palette de talents pour ce jeune entrepreneur

Guillaume vient de créer sa marque de meubles, entièrement réalisés à base de palettes recyclées.

Il y a 15 ans, si on avait dit à Guillaume qu’un jour il fabriquerait des meubles à base de palettes recyclées et transformées dans sa grange de Ste-Maure-de-Touraine il nous aurait sans doute ris au nez, avec une moue d’adolescent. Aujourd’hui, avec sa belle barbe, ses mains carrées et sa tchatche, le jeune homme de 31 ans est très fier de présenter son nouveau projet professionnel, fruit des tumultes de la vie.

« J’ai perdu mon père quand j’avais 20 ans, alors que j’avais commencé des études en médecine pour devenir kiné. Je voulais intégrer une école en Belgique mais ça a chamboulé tous mes plans. Nous n’étions pas très proches mais j’ai perdu mes repères, ça m’a obligé à grandir super vite » raconte ce jeune papa d’un petit garçon de un an. Après ça, Guillaume tente des expériences professionnelles pendant plusieurs années : « j’ai essayé un DUT en gestion des entreprises que j’ai raté. Puis j’ai fait de l’intérim’ vers Vendôime : pour construire des bordures de trottoir, dans la cire épilatoire, la fonderie. Et ensuite j’ai travaillé dans l’immobilier mais cela ne me correspondait pas. »

C’est alors que la passion du bricolage et des travaux manuels commence à le gagner : « j’ai retapé ma maison moi-même, quand j’ai acheté j’ai fait en sorte d’avoir le plus de travaux possibles pour la façonner à mon image. Puis j’ai commencé à faire des tables pour les copains avec des palettes. Ca faisait longtemps que j’avais cette idée notamment grâce à un ami qui travaille pour les décors de théâtre. Je faisais ça les week-ends, par-ci par-là, pour du dépannage. Et suite à mon dernier licenciement j’ai eu le déclic et je me suis lancé. J’ai toujours eu plein de projets mais celui-ci je vois bien qu’il me rend heureux : je m’éclate, je m’épanouis. Le bois, la matière, ça me parle. Je suis plus un créatif qu’un commercial. »

Et voilà donc la naissance de Palshop Design. L’idée principale de Guillaume : proposer une alternative aux meubles impersonnels : « acheter 100€ une table qui en a coûté 10 à produire pour moi c’est du consommable Ce n’est pas voué à durer. Ce que je veux faire c’est donner une âme à mes meubles. » Et avec les palettes qu’il achète ou récupère, les possibilités sont sans limites : « je peux faire une cuisine, une terrasse, une table basse, un lit, des luminaires, un meuble TV… » Le jeune homme le reconnait : « je n’invente rien », car le meuble en palette c’est très tendance, on en trouve de plus en plus. Alors comment se distinguer ? « Mon concept va permettre aux gens de personnaliser leurs meubles. L’idée c’est d’avoir une ligne de meubles que l’on pourra façonner à ses goûts avec les couleurs, les teintes… » Il mûrit donc un projet de site web proposant ce service et permettant de visualiser le meuble dans sa pièce, en fonction de sa décoration.

Autodidacte, Guillaume est du genre à aimer les défis : « plus c’est compliqué, plus j’aime ça. » Avec une imagination sans limites, il cherche à faire dans l’original, à rajouter des matières, à jouer avec les formes, les tailles, les couleurs… Parfois, il lui faut de nombreuses journées pour aboutir au résultat final, ce qui explique les prix de ses produits pouvant de prime abord paraître élevés (parfois autour de 400-500€) mais, dans ses projets, il a aussi la volonté de créer une ligne de petits accessoires déco nécessairement plus abordables.

A ceux qui s’inquiètent de la solidité de ces palettes qui sont après tout ni plus ni moins que de la recup’, Guillaume répond : « ce n’est pas du chêne, ça reste une matière vivante et ça bouge le bois mais ça tient très bien. » Surtout pour lui, c’est une excellente façon de s’engager pour la préservation des forêts, il est d’ailleurs en train de créer un partenariat avec une ONG engagée dans la reforestation (We Forest) pour lui reverser une partie de ses bénéfices. Dans ses idées, il y a également l’espoir d’ouvrir un jour une boutique, de proposer des ateliers de recyclage de meubles… De multiples branches pour un projet que l’on espère bien enraciné dans la vie locale.

Olivier COLLET

Pour soutenir Guillaume dans la création de son site Internet de vente en ligne, rendez-vous sur la page du financement participatif de Palshop Design (objectif 4 000€ d’ici la fin du mois).