Indre-et-Loire

Orge, blé, colza... 30% de récolte en moins et 100 millions de pertes

Des moissons catastrophiques en Indre-et-Loire.

Communiqué de la Chambre d'Agriculture d'Indre-et-Loire :

Alors que notre département a déjà subi le gel en avril-mai, et les inondations sur le mois de juin, les récoltes qui s’annoncent vont être un nouveau coup dur pour la profession agricole. Les moissons d’orge d’hiver se terminent. Les rendements (30% de moins que la moyenne départementale) et la qualité (largement en-dessous des normes de commercialisation) sont loin d’être au rendez-vous dans un contexte de prix des céréales déjà bas en raison des bonnes récoltes dans les autres pays du monde. 2016 sera la quatrième année consécutive où les trésoreries des
exploitations françaises sont mises à mal.

Cette même tendance semble se dessiner pour les colzas, les blés durs et les pois. L’agriculture a subi de plein fouet les aléas climatiques du printemps : gelées et températures froides d’avril-mai, pluviométrie excessive de mai-juin et excès d’eau ou inondations, manque d’ensoleillement. Ces conditions ont provoqué l’asphyxie des racines des plantes, une mauvaise fécondation des épis, le développement des maladies qui ont des conséquences directes sur les
rendements et la qualité des céréales et des fourrages.

Dans ces conditions, la moisson ne viendra pas compenser les difficultés économiques rencontrées sur les activités d'élevage car toutes les productions sont en crise. L’heure est actuellement à la moisson, mais le bilan post-moisson risque d’être catastrophique pour de nombreux agriculteurs de notre département. Les pertes pour l’agriculture départementale seront de l’ordre de la centaine de millions d’euro , si on additionne les pertes prévisibles en orge,
blé, colza.

La Chambre d’agriculture alerte les politiques sur cette situation qui nous parait très sous-estimée à l’heure actuelle. La profession va avoir besoin du soutien de l’ensemble de la classe politique et de ses représentants pour passer cette annus horribilis en matière agricole.

D’un point de vue pratique, des actions d’accompagnements seront prêtes à la sortie des moissons, à la Chambre d’agriculture d’Indre et Loire : cellule d’écoute, points de situation, conseils techniques, conseils économiques.