lundi 6 février, 2023

TOURS / CHARLIE HEBDO : La minute de silence s’est éternisée

Nous étions à la minute de silence organisée devant l’Hôtel de Ville ce jeudi midi.

On ne peut qu’y voir un signe : à midi pile, alors que la cloche sonne et que l’alarme retentit, les premières gouttes de pluie tombent. Comme si le ciel versait une larme pour Charlie Hebdo, 24h après l’attentat au siège du journal qui a vu 12 personnes mourir, 10 à l’hebdomadaire et 2 policiers. Ce jeudi, c’est donc l’émotion qui domine. L’analyse viendra plus tard. Les débats aussi.

Lycéens de Descartes (situé juste en face), élus Tourangeaux, personnel municipal et quelques anonymes se sont retrouvés dans la cour de l’Hôtel de Ville. Le silence s’est fait rapidement et il a duré longtemps. Une première minute avec les sirènes en bruit de fond. Puis Serge Babary a prononcé quelques mots et, une fois son discours terminé, la foule a repris son recueillement. 1 minute, puis deux, trois, quatre, cinq ! Un silence de mort, de circonstance, que même quelques ados frigorifiés n’osaient pas braver. Solides, les policiers municipaux étaient au centre du groupe, eux qui sont aussi dans la peine après la mort d’une femme policière municipale à Montrouge dans la matinée.

Guy Soujian est le principal du lycée Descartes : « Au delà de l’émotion, l’Education Nationale a un rôle à jouer pour témoigner par les jeunes, lycéens comme étudiants. Réfléchir pour construire la République de demain avec la démocratie. La France est touchée au coeur par ces événements. La ministre Najat Vallaud-Belkacem nous a demandé de passer un message dans les classes ce matin. Mais au delà de cette émotion, il faut maintenant engager un travail de fond sur la citoyenneté au sein des cours d’éducation civique, d’histoire-géographie ou de philosophie. Mais aussi au sein dans les Conseils de la Vie Lycéenne ».

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !