lundi 6 février, 2023

On sait où seront placées les 3 caméras de surveillance des Fontaines

La mairie espère disposer de 100 caméras pour la sécurité des riverains en 2017. Les premières arriveront aux Fontaines début 2015. L’occasion de relire cet article de septembre et l’interview d’Olivier Lebreton, adjoint à la sécurité…

Au cours d’une longue interview ce jeudi, Olivier Lebreton, adjoint au maire de Tours chargé de la sécurité, a eu longuement l’occasion de revenir sur un projet très polémique : le développement de la vidéosurveillance. « On va lancer un plan sur 3 ans, de 2015 à 2017 et j’aimerais que tout soit fini dès le début 2017 » nous explique-t-il. Mais la première étape c’est dès cette fin d’année 2014 avec l’installation de 3 caméras aux Fontaines, afin de clore le contrat passé avec l’entreprise chargée d’installer le matériel.

La décision n’est pas encore définitive mais, sans grande surprise, la commission sécurité a défini les lieux d’installations des caméras dans le quartier de Tours Sud : vers la mairie annexe, sur l’Avenue de Milan au niveau du restaurant municipal et à hauteur du centre commercial Stendhal, « c’est plus simple pour nous car il y a la fibre optique et les images peuvent être transmises rapidement » précise l’élu qui espère que le dossier sera bouclé avant Noël.

Ensuite, en 2015, la ville de Tours lancer un nouvel appel d’offres avec un premier objectif : installer 7 à 9 caméras en 2015 vers la gare, aux Rives du Cher, Rue du Commerce, Place de la Monnaie et peut-être Place Plumereau. D’ici 2017, le but est de compléter le dispositif par l’équipement de l’ensemble du Vieux Tours et du quartier Colbert. D’ici peu, la mairie devrait aussi signer une convention pour pouvoir exploiter les images des 18 caméras postées sur les quais du Tram et des bus.

« Aujourd’hui, nous avons 61 caméras dans la ville » rappelle Olivier Lebreton, « l’objectif c’est d’arriver à 100, avec la création d’un nouveau centre de visionnage qui serait géré par la police municipale. Avant que j’arrive, j’étais surpris d’apprendre que les policiers ne savaient même pas où étaient les caméras, c’était la chasse gardée de la sécurité de la mairie. Eh bien maintenant, nouveauté avec Lebreton : les agents  contactent le centre de visionnage pour savoir si ça se passe bien sur le terrain et le CSU les prévient des problèmes ». C’est ce que l’élu appelle « remettre de la cohésion » dans les services. En attendant, peut-être, de pouvoir augmenter les effectifs quand il y aura du budget…

Olivier COLLET

Pour lire le reste de l’interview de l’adjoint à la sécurité de Tours (arrêté sur la tranquillité publique, nouvelle organisation de la police municipale…), suivez ce lien.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !