samedi 28 janvier, 2023

Arbres, arbustes… En 3 ans, 30 000 plantations réalisées dans la ville de Tours

Un parterre végétal devant le Bateau Ivre Rue Edouard Vaillant… Des arbustes sur la Place du Grand Marché devenue piétonne ou encore des arbres aux Rives du Cher. Comme la plupart de ses concurrents à la mairie de Tours, le programme d’Emmanuel Denis comportait un large objectif de plantations de végétaux lorsqu’il a fait campagne pour prendre la gestion de la ville en 2020. A mi-mandat, l’élu a fait un premier bilan.

Lors de ses vœux à l’Opéra de Tours mercredi 11 janvier, l’écologiste a affirmé que 30 000 plantations avaient été comptabilisés dans la ville depuis son arrivée au pouvoir. Cela concerne des arbres mais aussi des arbustes. Par exemple, plusieurs cours d’écoles ont été végétalisées et ce type de projet va se poursuivre avec deux nouvelles réalisations attendues en 2023 : à Duhamel et à Ferry-Pitard. La Place Choiseul de Tours-Nord et le Carrefour de Verdun à Tours-Centre doivent également recevoir de nouveaux aménagements paysagers.

La mairie lance d’ailleurs un appel aux bénévoles pour la 2e édition de son opération de plantations citoyennes début février. 549 arbres et 2 300 arbustes enrichiront le paysage à cette occasion dans plusieurs secteurs (inscriptions sur www.tours.fr).

Une précision tout de même : quand Emmanuel Denis dit 30 000 plantations… ce ne sont pas forcément 30 000 plantations nettes. C’est-à-dire que depuis 3 ans, il y a aussi eu des arrachages, par exemple des arbres malades abattus. De plus, certains végétaux plantés n’ont pas survécu comme les chênes installés en haut de la Rue Nationale, mis en terre à une mauvaise période et morts depuis. Ils seront prochainement remplacés par d’autres spécimens.

A noter que ces plantations ne sont qu’une partie du plan environnemental de la ville de Tours. Parmi ses investissements dans les prochains mois il y aura notamment le raccordement de l’Hôtel de Ville à la chaudière biomasse (bois-gaz) du Menneton pour réduire la consommation du 2e bâtiment le plus énergivore de la ville. On verra aussi le début de la construction de la nouvelle école maternelle Jean de la Fontaine à Tours-Nord, la première de la ville édifiée selon la technique bois-paille. Il est aussi question de la création d’un nouveau jardin public Boulevard Béranger, dans la cour de la Cité de la Gastronomie (entre Clocheville et St Eloi) et d’un projet de végétalisation de la Cité Mame.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !