lundi 16 mai, 2022
  • Shop in Touraine
Jardins Éphémères Amboise

Budget 2017 à Tours : pas de hausses d’impôts et maintien des subventions

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Deux promesses du maire avant le conseil municipal de lundi.

Le maire de Tours l’assure : la situation financière de la ville s’arrange petit à petit. Lundi, le conseil municipal va débattre des orientations budgétaires pour l’année 2017 en attendant le vote du budget en mars. Cette première étape va permettre de faire un point sur l’état des comptes de la mairie que l’équipe LR-UDI s’est donnée pour mission d’assainir.

Ce vendredi, Serge Babary a sorti les chiffres : la dette de Tours c’est 224 millions d’€ actuellement, « et nous avons une capacité de désendettement de 15 ans alors que c’était 18 ans à notre arrivée en 2014 » assure l’élu pour tenter de damner le pion à l’opposition de gauche. « Nous sommes à un rythme de croisière » poursuit-il annonçant que 12,5 millions seront remboursés cette année contre 9 millions empruntés : « maintenant que nous avons réglé le problème du swap toxique, 82% des emprunts de la ville sont à taux fixe, le risque est donc quasiment écarté. »

Pour autant, les ennuis ne sont pas finis : « nous avons toujours ce mur de remboursements qui se profile à l’horizon 2023 avec 15 millions à rembourser puis ça va augmenter chaque année : 16, 20 et enfin 25 millions. » La ville cherche donc à étaler ces prêts dans le temps comme elle l’a fait pour ceux qui devaient être remboursés dans les années suivantes « car sinon on n’aurait jamais pu supporter ça » assure le maire.

La dette, ce n’est pas la seule épine dans le pied pour la gestion financière de la ville. Fidèle à son discours martelé depuis son élection, Serge Babary a de nouveau insisté sur la baisse des dotations de l’Etat : « malgré un assouplissement cette année nous allons toucher 1,9 millions d’euros en moins cette année soit 25 millions quand c’était 34 millions il y a 4 ans, cela représente 13 points de fiscalité » (rappelons que les impôts ont tout de même augmenté de 4,2% en 2015). Le maire de Tours a aussi regretter « l’augmentation des charges imposée par l’Etat » comme l’augmentation du point d’indice pour les salaires des agents. Total : 1 million d’euros.

Malgré cela, l’élu tourangeau l’assure : il n’y aura pas de hausse de la part municipale de la taxe d’habitation ou de la taxe foncière en 2017. L’enveloppe de subventions (de 18,5 millions d’euros) sera également maintenue « en moyenne », signifiant que certaines subventions vont baisser : « on est en train de faire les arbitrages, on tranche au couteau. Il faut faire comprendre à la population que quand les recettes baissent et les charges augmentent on ne peut pas les faire progresser. C’est déjà bien qu’on arrive à les maintenir. Mais c’est un effort car il faut aller chercher des économies ailleurs. » Les investissements devraient également être préservés à hauteur de 20 millions d’euros. Suite du débat lundi, dès 17h.

O.C.

Vitiloire
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !