vendredi 12 août, 2022

A Terres du Son, une appli pour lutter contre les agressions sexistes et sexuelles

15 000 personnes attendues trois jours de suite à Monts : le festival Terres du Son c’est l’un des plus gros événements du département d’Indre-et-Loire… Il a commencé ce vendredi et s’achève dimanche. Quand on s’y rend, on le faire pour les concerts, pour danser, prendre des bains de foule… Et on s’expose aux risques d’agressions sexistes et sexuelles. Ce n’est pas forcément la première chose à laquelle on pense mais il y a pas mal de personnes que ça préoccupe sérieusement… Notamment parce qu’elles ont déjà été confrontées à des soucis lors de précédents événements.

« A 32 ans je ne suis pas sereine quand je sors entre filles ou quand je dois rentrer seule à ma voiture » confie une festivalière présente ce vendredi. « Le harcèlement ne m’inquiète pas trop quand je suis ‘en bande’ mais en général si ça me préoccupe beaucoup’ poursuit-elle. » Une autre jeune femme va dans la même sens :

« En festival je ne suis pas trop inquiète parce qu’il y a toujours une personne refuge vers qui tu peux te tourner mais globalement c’est un sérieux problème. »

Terres du Son est globalement vu comme un lieu cool au public respectueux. Ce qui n’empêche pas les dérives, ou d’y venir avec des préoccupations. Surtout que ces derniers mois on parle beaucoup des piqûres, dénoncées notamment par des femmes. Si les enquêtes ont bien du mal à aboutir et qu’on ne sait pas vraiment quels produits sont inoculés, et même s’il y a vraiment des produits, la récurrence de témoignages et de plaintes crée un sentiment de suspicion. Récemment plusieurs affaires ont éclaté en Touraine, notamment lors d’une soirée des Ilots Electroniques.

Des capuchons de verre disponibles au bar

L’ASSO qui organise le festival de Monts a donc pris les devants : elle travaille depuis un moment déjà avec des associations comme Stop Harcèlement de Rue et avait introduit avant même 2022 la distribution gratuite de capuchons de verre (surnommés « capotes ») qui peuvent éviter de renverser sa bière mais surtout qu’on y insère sournoisement quelque chose dedans. Autre dispositif : l’application Safer. Téléchargeable gratuitement sur tous les smartphones, elle permet de signaler une gêne (confrontation à un comportement lourd par exemple), un harcèlement voire une situation de danger. Que l’on soit victime ou témoin.

En face une équipe est spécialement dédiée à la lecture des messages pour réagir le plus vite possible, notamment intervenir pour désamorcer les tensions ou mettre en sécurité si nécessaire (un lieu du festival est spécialement prévu pour ça).

« Je ne savais pas que ça avait été mis en place mais je trouve que c’est une bonne idée » réagit spontanément une jeune femme quand on lui explique le concept avant le concert de PNL. La communication autour du dispositif mérite donc encore d’être élargie. Idem pour les capuchons de verre : « On les a mais on n’en distribue pas beaucoup » confie un bénévole barman. Et si l’on peut toujours regretter que ce soient les victimes potentielles qui aient à imaginer des dispositifs de défense, on ne peut que se réjouir de voir la question sérieusement prise en compte. Parce qu’à Terres du Son on veut profiter sans la boule au ventre.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !