dimanche 22 mai, 2022
  • Chambray en Mai
  • Shop in Touraine

Pollution : faut-il prendre des mesures en Indre-et-Loire ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Oui pour les Verts, non pour le préfet.

Avec le Soleil impossible de la rater (regardez donc notre jolie photo prise à St Avertin) : il y avait de la pollution ce jeudi en Indre-et-Loire et ce sera encore le cas ce vendredi. D’après l’association Lig’Air qui mesure la qualité de l’air en Centre-Val de Loire l’indice est de 6/10, moyen mais en dessous du seuil d’alerte fixé à 8/10 et largement atteint pour le Loir-et-Cher et le Loiret. C’est même 10/10 en région parisienne.

Dans notre département, seul le seuil d’information a été atteint. C’est-à-dire que les autorités ont prévenu et donné quelques conseils (évitez si possible la voiture, prenez les transports en commun, évtez les efforts physiques, réduisez la vitesse…), une fois, il y a plusieurs jours. Et depuis plus rien. D’autant que tout cela n’a rien de contraignant, ce sont des suggestions. En revanche, dans le Loiret, là où la pollution est plus forte et dure depuis plusieurs jours, une réduction de la vitesse sera notamment imposée ce vendredi dans l’agglomération orléanaise suite à une décision de la préfecture. Quant à Paris, c’est carrément la circulation alternée qui est en vigueur depuis lundi (un jour les véhicules avec un numéro d’immatriculation pair, et le lendemain ceux avec un numéro impair).

Ces mesures contraignantes, certains aimeraient les voir déjà appliquées en Touraine. Les élus EELV Emmanuel Denis (Tours) et Didier Vallée (Chambray) ont écrit au préfet ce jeudi pour lui dire : « L’Indre et Loire n’est pas épargnée par la pollution avec des pics de particules 2.5 fois plus élevés que l’objectif de qualité de 30μg/m3 et jusqu’à 69.2μg/m3 de concentration en PM2.5 (les particules les plus « tueuses ») mesurés sur la station de Joué-lès-Tours le 7 Décembre. »

Face aux risques pour la santé, les deux hommes demandent des actes : « il nous semble indispensable d’avoir une réactivité sans faille sur l’information et la prévention des pollutions atmosphériques, le protocole actuel ne semble pas suffisant ; de renforcer le nombre de stations capables de mesurer la pollution et d’avoir un arsenal de préconisations et de mesures concrètes à mettre en place rapidement lors de la survenue de ce type d’épisode : vitesse réduite ou circulation alternée voire interdite sur certaines artères, transports en commun gratuits ou à tarifs réduits…

Enfin, il semble important de prévoir des mesures pour limiter l’exposition des personnes fragiles qui séjournent dans des zones particulièrement exposées. Un exemple pour illustrer notre propos : doit-on laisser les enfants de l’école Gustave Flaubert à Tours (située à l’angle de l’avenue Richard Wagner et de l’autoroute A10) faire du sport pendant les épisodes de pollution ? Alors que le volume d’air respiré peut être multiplié par 40 pendant un effort. »

Jeudi soir, le préfet n’avait pas encore eu connaissance du courrier. Interrogés par nos soins, les services de l’Etat précisaient simplement qu’aucune mesure n’avait été prise car notre département était en dessous du seuil d’alerte. Ce vendredi la qualité de l’air s’annonce même moyenne, avec un niveau de 5/10. Cependant, rien n’empêche le préfet de demander à la population d’adapter son comportement même si le taux critique n’est pas atteint. Pour l’instant, rien n’est prévu en ce sens. Il faut donc se contenter d’en appeler au civisme. A noter tout de même : ce week-end, les transports seront moins chers à Tours (1€90 la journée) mais pas à cause de la pollution, juste pour Noël et faire les magasins.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !