Tours

Le résumé en chiffres du Plan Ecoles de la ville de Tours

Son projet : rénover ou reconstruire une trentaine d’établissements en dix ans.

Ce mardi, le maire de Tours a présenté un programme pour changer l’aspect des écoles de la ville. Autour de lui, la région Centre-Val de Loire ou l’Etat qui ont promis de l’aider à financer les travaux. Les enjeux sont conséquents, surtout quand on sait que 18 écoles sur 58 ont dû fermer à cause de la canicule de juin 2019, parce que mal isolées, et donc trop chaudes pour les enfants.

Voici un résumé chiffré des annonces de Christophe Bouchet et de son adjointe à l’éducation Cécile Chevillard :

126 000m² : la surface totale des 58 écoles de la ville

9 500 : le nombre d’élèves actuels, dont 80% qui mangent à la cantine

100 : le nombre d’élèves supplémentaires chaque année à Tours

40 à 45 : les classes qu’il faudrait ouvrir d’ici 10 ans pour les accueillir

2 : les nouvelles classes à construire à l’école maternelle Jean de la Fontaine

27 à 29 : le total des écoles concernées par des projets de rénovation, donc une sur deux

110 millions d’€ : le budget du plan sur 10 ans, incluant 6 millions d’€ pour la nouvelle école des Deux-Lions dont la première rentrée est prévue en septembre. Une autre école pourrait être construite d’ici 2025 dans la zone du Menneton où la municipalité envisage pas mal de nouvelles constructions

42 millions d’€ : le montant de la première tranche de ce Plan Ecoles sur la période 2020-2024, il concerne 16 établissements

11 à 13 : les écoles qui seront totalement reconstruites, car leurs bâtiments actuels coûteraient trop cher à rénover (amiante, mauvaise isolation, pas d’accessibilité…). Les chantiers de démolition auront lieu une fois les nouveaux locaux inaugurés. Sont notamment concernés les 9 écoles en préfabriqués : Jean de la Fontaine, Claude Bernard, Kleiber, Mermoz, Maryse Bastié, Montjoyeux-Maupassant, Daudet, Mistral et Vigny-Musset.

42% : la proportion de la facture énergétique des écoles de la ville consommée par les 17 établissements les moins bien isolés

7 : les écoles qui bénéficieront de rénovations énergétiques d’ici 5 ans. On y trouve Michelet, Flaubert, Giraudoux, Rimbaud (maternelle et élémentaire), Alain (maternelle et élémentaire, par ailleurs concernée par un projet d’extension).

6 millions d’€ : les sommes promises par la région pour financer cette part du projet. L’Etat a prévu une enveloppe équivalente d’ici 2024

100% : le nombre de chantiers de reconstruction qui seront soumis aux nouvelles normes environnementales RT2020 pour des bâtiments garantis zéro carbone

2022 : date de fin programmée des premières opérations

7 à 8 : les projets pour lesquels des études sont déjà en cours, comme l’école Jean de la Fontaine de Tours Nord pour qui on est en train de rechercher des architectes

3 : les écoles où des consultations avec les parents d’élèves sont prévues cet automne pour préparer les travaux. Il s’agit d’Albert Camus, de Claude Bernard et de Michelet

1 million d’€ : les investissements nécessaires pour achever l’équipement numérique des écoles de Tours. 35 établissements ne sont pas encore reliés à la fibre

40 millions d’€ : la part du plan qui devrait rester à charge de la ville

Notre article détaillé sur le Plan Ecoles est disponible ici

Attention ! L’ensemble de ces mesures devront encore être validées par les différents financeurs mais aussi par les élus du conseil municipal de Tours qui se prononcent avant toute autorisation de travaux. Il ne vous a pas échappé que des élections municipales sont prévues en 2020, et que la ville est dans une situation financière délicate. Des modifications ou changements de cap ne sont donc pas impossibles.