Tours

Pour les fêtes, 11 artistes et artisans dans une boutique de Tours

Dépêchez-vous, elle n’est ouverte que jusqu’au 29 décembre.

Il y a des bijoux en argent, des couteaux, des petits personnages en papier mâché, des peintures, des sérigraphies faites à St-Pierre-des-Corps et plein d’autres choses encore… La Fourmi Baladeuse vient tout juste d’ouvrir ses portes à Tours, Rue des 3 Ecritoires, à un saut de puce des Halles et de la Place du Grand Marché. Entre ses murs en tuffeau surplombés de belles poutres de bois, on peut flâner et découvrir les tableaux de Mélanie Lusseault, les céramiques de Lisa Desbureaux, les lampes d’Eric Geffroy : à une exception près, toutes et tous travaillent en Touraine (la dernière vient d’Argenton-sur-Creuse).

La Fourmi Baladeuse est une boutique éphémère comme il s’en ouvre tous les ans au moment des fêtes de fin d’année (coucou L’Echoppe, installée depuis mi-novembre dans la Galerie Nationale), et c’est génial pour y trouver des cadeaux locaux, originaux, durables. Un détail diffère pour ce projet : l’idée est née en été, à Chinon. « Nous étions 7 » explique Eléonore (Réglisse Vert), dont l’atelier de créations textiles (sacs, mitaines…) est seulement à quelques rues du magasin du Vieux-Tours. Le nom de l’enseigne a plusieurs significations : La Fourmi pour le travail artisanal minutieux mais aussi pour le côté collectif, et Baladeuse parce que le concept a vocation à voyager.

« On a tous un style très différent, mais tout se mêle très bien ensemble » explique Eléonore dans la petite pièce du fond, entre un poisson coloré (signé Emmanuelle Savigny) et un coussin en forme d’ourse polaire. « Il y a un côté un peu galerie et c’était important pour bien refléter notre identité » poursuit la jeune femme.

Pour les connaisseurs, La Fourmi Baladeuse prend la suite du P’tit Baz’Art, qui réunissait également plusieurs artistes chaque année : « ce quoi nous tenait à cœur c’était que tout soit fait dans la région, par exemple pour les bijoux qu’il ne s’agisse pas seulement d’un assemblage local. Et puis on attache beaucoup d’importance aux rencontres comme avec les couteliers Les Copeaux d’Abord qui étaient nos voisins à Chinon (et dont le couteau phare s’appelle… Le Chinon, ndlr) » explique encore Eléonore en insistant sur le fait que les objets sont à tous les prix, « à partir de 2€ pour des cartes postales, des tasses en céramique à 13€, des boucles d’oreille à 20€, des petits carnets à 5€… Tous dans notre base on a des petits prix. On n’est pas forcément beaucoup plus cher que d’autres magasins. »

Ce qu’on aime aussi, c’est la diversité des matériaux utilisés, et le côté récup’ comme les toiles de Mélanie Lusseault sur des papiers anciens (recettes de cuisine, journaux de mode…) ou les sacs en partie en tissu recyclé de Mer-Made de Marie Lonqueu et Quentin Rivière.

A part le 25 décembre, La Fourmi Baladeuse est ouverte 7 jours sur 7 de 10h à 19h avec un accueil assuré par les créatrices et créateurs qui se relaient pour faire découvrir les différents objets. Et on vous prévient, même si elles sont très chouettes, les tables de la boutique ne sont pas à vendre.

Olivier Collet

La liste complète : Ecran Total (sérigraphie), Les Copeaux d’Abords (coutellerie), Anne Luneau (décoratrice), Emmanuelle Savigny (les petits poissons), Mer-Made (objets marins sérigraphiés), Eric Geffroy (lampes), Gritte (personnages en papier et fil de fer), Réglise Vert (créations textiles), Lisa Desbureaux (céramiques), Créations Elizarine (bijoux en argent) et Mélanie Lusseault (peintures).