Tours

Le Vieux-Tours se transforme en château fort

Les commerçants du quartier organisent leur deuxième fête médiévale dimanche.

« On attend entre 8 et 10 000 personnes sur la journée » : membre du bureau du Vieux-Tours Dynamique, la bijoutière Valérie Marlier est prête à revêtir son costume de princesse pour la deuxième année consécutive. Après une première édition couronnée de succès, les commerçants réunis dans l’association (ils sont environ 75) remonteront une nouvelle fois le temps ce dimanche pour leur Fête Médiévale, un rendez-vous qu’ils sont bien décidés à inscrire dans l’agenda de la fin de l’été à Tours.

Mais les organisateurs le reconnaissent eux-mêmes : cette année, l’événement a été compliqué à monter, à cause des fameuses conditions de sécurité drastiques imposées par la préfecture d’Indre-et-Loire dans le cadre de l’état d’urgence : « nous avons dû restreindre le périmètre et prévoir des fouilles à chaque entrée du quartier » explique Valérie Marlier. Exit donc les animations sur la Place des Joulins ou de la Victoire. 11 agents de sécurité et une vingtaine de bénévoles se relaieront par ailleurs de 11h à 19h pour contrôler les sacs des visiteurs.

L’association en est convaincue : le passage obligatoire de ces pont-levis modernes ne brimera pas l’ambiance. Depuis des mois, les organisateurs se mobilisent pour rechercher des intervenants et renouveler la programmation proposée l’an dernier, « nous avons notamment été au marché médiéval de Guérande pour trouver des idées. » Au menu donc : un marché médiéval avec une trentaine de stands dans la Rue Bretonneau et la Rue de Châteauneuf, une déambulation avec la Scénoféérie de Semblançay et une autre avec de la magie médiévale, des jeux médiévaux Rue Briçonnet, une tour à escalader Place Châteauneuf, un atelier avec un fondeur de cloches qui présentera son savoir-faire aux enfants, la présence d’un forgeron et de sa forge, des ateliers pour mieux comprendre la chirurgie, le tissage ou la sorcellerie du Moyen-Âge, des reconstitutions de combats de chevaliers, un camp médiéval reconstruit par des Francs-comtois, de la musique, des menus médiévaux et boissons médiévales dans les bars et restaurants…

Cette année, la Place du Grand Marché bénéficiera également d’animations ce qui n’était pas le cas pour l’édition 2015 : « nous souhaitons mieux les intégrer car certains commerçants commencent à adhérer à l’association » ajoute Valérie Marlier qui va aussi, d’ici peu, se pencher sur la fête de printemps déjà programmée dans le quartier. Cette année, elle était consacrée au cirque. Le thème de 2017 n’est, lui, pas encore déterminé.

Olivier COLLET

L’accès est gratuit et toutes les infos sont sur le Facebook du Vieux-Tours Dynamique.