Tours

Le "juste prix" du Bateau Ivre

Le collectif Ohé du Bateau rachète la salle de concert et la mairie de Tours adoube son projet.

"C'est un moment plaisant et... historique" : le maire de Tours Serge Babary ose le mot. C'est souriant qu'il a reçu les capitaines du collectif Ohé du Bateau à l'Hôtel de Ville ce vendredi, de façon à sceller officiellement l'accord de principe sur la vente du Bateau Ivre pour 270 000€, et à bien montrer que la ville y avait joué un rôle (même si ce n'était pas évident au départ). Le dénouement d'un dossier qui court depuis 6 ans, mais pas son épilogue.

On a assisté à une scène de communication municipale, mais aussi à une réunion détendue. Un moment où l'on s'est chambré gentiment en évoquant les rebondissements du feuilleton autour de l'avenir de cette salle de concert de la Rue Edouard Vaillant qui a bien failli finir en miettes au profit d'un énième immeuble. Mais non, on en est plus du tout à ce stade-là aujourd'hui. "On a dû se réunir une dizaine de fois... En 2014 Ohé du Bateau est une des toutes premières délégations que j'ai reçue" se souvient Serge Babary, tandis que les bénévoles lui rappellent qu'il avait qualifié leur chaîne humaine de "farandole" fin 2014 lorsqu'ils avaient voulu l'interpeller pour faire avancer leur dossier.

Le temps passant, les deux parties ont fini par comprendre qu'elles n'avaient aucun intérêt à s'affronter : la ville voulait régler un problème qui courait depuis des années, "une ligne de compte" déficitaire dans les bilans de la SEMIVIT (propriétaire de la salle depuis 2012), et en face le collectif voulait sauver le lieu, et avant tout le lieu toujours bien imprégné dans la mémoire de nombreux Tourangeaux. "La ville ne pouvait pas prendre en charge les travaux mais elle pouvait faciliter le rachat" a résumé Serge Babary saluant le grand élan de solidarité qui a permis à Ohé du Bateau de rassembler 300 000€ en quelques semaines : "je suis très sensible aux gens qui prennent des initiatives et réussissent.'

L'affaire est donc entendue : bien que la SEMIVIT ait acheté le Bateau Ivre 410 000€ elle le revend "au juste prix" : 270 000€ (le bâtiment est estimé à 300 000€, à cause de son état qui se dégrade et de l'amiante dont il est imprégné). Son conseil d'administration a voté cette mesure à l'unanimité ce vendredi matin (la figure du collectif Franck Mouget avait même sorti son costard pour l'occasion, quittant son débardeur et sa casquette, la photo est culte !). Les démarches administratives vont tout de même prendre du temps, la signature officielle est prévue après l'été d'autant qu'il faut encore régler un détail : la région a promis 100 000€ mais cette somme sera prise dans le cadre d'un partenariat avec l'agglo Tour(s)Plus. C'est là que le poids du maire de Tours va aider : il a promis de faire le nécessaire pour que le président Philippe Briand dise oui rapidement.

Une fois propriétaires, les 1 700 sociétaires qui ont investi dans la SCIC Ohé (100€ minimum) vont avoir un deuxième défi à relever : remettre en état la salle, bourrée d'amiante et pas aux normes. Des travaux estimés à 400 000€ minimum, voire le double. "On a une esquisse de faisabilité très pertinente. On sait où on va et on a envie d'y aller. On sait aussi que beaucoup de citoyens ou d'entreprises vont nous rejoindre car ils attendaient un signal fort pour s'engager. Aujourd'hui on l'a ce signal" a noté Franck Mouget pendant que ses comparses remettaient des bulletins d'adhésion au maire et à son adjointe Alexandra Schalk-Petito (qui a oeuvré auprès de la SEMIVIT pour faire avancer le dossier) "afin que vous puissiez participer au titre de la ville ou à titre personnel."

Même s'il faudra évidemment de longs mois avant de voir le Bateau rouvrir, malgré un combat déjà long et éprouvant pour Ohé du Bateau, on sent que tous ont encore l'énergie nécessaire pour braver des creux et des tempêtes, aller au plus vite pour régler les affaires car "Tours a vraiment besoin de cet outil culturel" avec sa jauge d'environ 300 personnes, son café culturel voulu comme un lieu de rencontre, sa salle accessible à tous les handicaps, jusqu'aux loges des artistes. Ohé du Bateau est un projet original et ambitieux, remarqué bien au-delà de la région tourangelle. C'est ça, aussi, le rayonnement.

Olivier COLLET