Tours

Tours Métropole : Jean-Patrick Gille discute avec Matignon

Le député PS soutient la démarche engagée pour le changement de statut de l'agglomération.

Devenu conseiller régional depuis le mois de décembre, le député de Tours Jean-Patrick Gille a quitté le conseil municipal de la ville. Il s'exprime néanmoins ce lundi sur le projet de Tours Métropole, c'est-à-dire le changement de statut de l'agglomération, en le soutenant non sans lancer quelques piques et indiquer qu'il fait des démarches de son côté pour faire avancer ce dossier qui n'aboutira pas sans un accord au plus haut niveau, c'est-à-dire des services du premier ministre.

L'objectif d'une grande majorité des élus est de voir Tours devenir métropole dès 2017, en confiant de nouvelles compétences à Tour(s)Plus et par la même occasion en récupérant plus d'argent de l'Etat. Nous reviendrons en détails sur ce projet ce mardi sur Info-Tours.fr.

Communiqué de Jean-Patrick Gille :

Je me félicite du vote attendu de Tour(s)Plus en faveur de la construction d'une métropole car il permet de fixer à nouveau un cap à notre agglomération.Tour(s) Plus aurait déjà dû passer en communauté urbaine depuis le 1er
janvier 2016 mais je mise sur la foi des nouveaux convertis pour rattraper maintenant le temps qu’ils ont eux-mêmes perdu.

Serge Babary qui était resté sur une vision datant de l’époque Royer du développement de la ville aura mis deux ans à se convaincre de l’intérêt communautaire. Dont acte.

En tant que députe de Tours, je soutiens cette démarche même si Philippe Briand, le président de Tours Plus et Serge Babary, le Maire de Tours, n’ont pas jugé bon de m'y associer. Quand il s’agit de défendre les intérêts de Tours, les clivages partisans devraient disparaître et le rassemblement de tous les élus prévaloir.

C’est pourquoi j'ai engagé la discussion avec le cabinet du Premier Ministre car il est temps, en l’absence de projets structurants depuis deux ans, de trouver un nouveau dynamisme pour l’agglomération. L'objectif de métropole ne se suffit pas en lui-même, encore faut-il préciser le projet de développement défendu et concrètement les compétences du département qui seraient reprises en charge par la future métropole.

Cependant, si à présent les élus soutiennent de concert l’idée de Tours Métropole, il ne faut pas se voiler la face et dire qu’atteindre cet objectif n’est pas certain. L’affaire ne semble pas totalement sécurisée juridiquement puisqu'a priori il faut 400 000 habitants pour constituer une métropole, ce qui n’est pas notre cas,et qu'on imagine mal un gouvernement, quel qu'il soit, accepter de déroger à cette règle sans l’accorder à l’autre grande ville de la région, de surcroît capitale.

Ainsi, plutôt que de faire de la métropole un sujet de rivalité avec Orléans, ne devrions-nous pas réfléchir à une métropolisation de l’axe ligérien Tours -Blois-Orléans et donner ainsi une attractivité et lisibilité fortes à notre Région ?