Tours Agglo

Art et handicap réunis au Château du Plessis

Le reportage photo d'Info-Tours.fr.

Dernière semaine du festival Au Tour(s) du Handicap jusqu'à ce vendredi avec, cette année, un thème autour de l'accès à la culture des personnes en situation de handicap (expositions photos, peintures, sculptures, danses, projections de films, visites tactiles, conférences-débats...).

Ce week-end, au Château du Plessis de La Riche on a pu voir exposées les photographies de Thierry Cardon, art thérapeute à l'hôpital de Blois au CMP pour enfants et ados, et photographe de talent qui utilise des techniques anciennes (cyanotype, palladium...) qui fait participer les enfants à la réalisation de marionnettes dans le cadre de projets de soins individuels (les enfants vont ainsi pouvoir exprimer leurs souffrances physiques et/ou psychiques au travers de personnages la plupart du temps animaliers qu'ils choisissent de représenter). L'art thérapeute devient un aidant-soignant et la marionnette un vecteur de soins.

Au travers de ces photographies (imprimées sur du coton indien) et de son intervention, il a évoqué l'expérience menée en Inde à la Marudam Farm School à Tiruvannamalaï auprès de ces enfants, et les atouts de cette école d'inspiration Montessori où l'enseignant est un facilitateur et les apprenants partagent un espace d'apprentissages et d'échanges.

L'exposition "Pacifier par l'Art" organisée par Pierrick Gaumé, photographe et graphiste, retrace les différents portraits et interviews menés durant l'année 2017 auprès d'intervenants qui ont tous le point commun d'être art thérapeute ou d'avoir une pratique qui touche à l'art thérapie (je fais partie de ces portraits pour la série Histoires de Vies réalisée en parallèle avec ma pratique infirmière). Il s'agit d'un reportage sur les liens possibles entre pratiques artistiques et thérapeutiques dans le cadre des activités culturelles de "l'Art déclare la paix" organisée par l'asso Photo en Touraine. Ce reportage a fait l'objet de 2 expos à Loches en septembre puis La Riche et de diverses conférences-débats. Autour de ces débats se sont succédés expos photos, peintures, sculptures, danses, chants... dans différents lieux.

Nous avons également assisté à l'intervention de la chorégraphe Nadine Birtschansky et de l'un de ses danseurs, de la compagnie du même nom, qui a évoqué son travail de chorégraphe mené en tant que personne handicapée auprès de personnes valides, depuis son traumatisme vécu il y a une vingtaine d'années alors qu'elle était danseuse.

D'autres partenaires artistiques intervenaient : asso Les Arpents d'Art, le collectif Les Yeux Ouverts... tous en résidence au Château du Plessis qui mènent des activités artistiques collectives entre personnes valides et personnes en situation de handicap.

Delphine Nivelet