Indre-et-Loire

Vianney et Flavia Coelho séduisent Avoine Zone Groove

Le reportage photo d'Info-Tours.fr.

Alors que la pétillante Flavia Coelho débute son concert en ouverture de l'ultime soirée de ce festival Avoine Zone Groove 2017, les préparatifs commencent. Dans la foule, une jeune fille s'occupe de terminer la maquillage de son amie. Sur sa joue, un coeur et un V. Sur son front, la suite du mot : Vianney. La casquette et le t-shirt avec les photos ne trompent pas : l'ado attend avec une immense impatience le concert de son chanteur préféré.

Elle patiente et danse devant la Brésilienne qui se sent comme chez elle sur la scène du Sud Touraine. Flavia Coelho enchaîne les tubes remplis de Soleil, avec une énergie et une folie qui font plaisir à voir. C'est une pile électrique à l'accent français teinté d'esprit latino qui met le paquet pendant près d'1h30.

Et puis, tout à coup, les enfants décollent du sol et atterrissent sur les épaules de leurs parents. Les yeux pétillent et un V bien plus grand que celui de la jeune ado de tout à l'heure s'affiche en fond de scène.

En acoustique, seul avec sa guitare signée à son nom, Vianney fait son entrée. Et devant lui, malgré une sono ne permettant pas toujours de tout comprendre, 5 000 personnes reprennent ses refrains avec entrain. Vianney déroule, Vianney saute, rit, joue... "Cavoine ou quoi ?" répète-t-il à plusieurs reprises reconnaissant lui-même avoir un humour "radiocatif". Peu importe, les fans pardonnent tout et chantent encore un peu plus fort quand arrivent les tubes : "D E T E S T E" en boucle pour exorciser les chagrins d'amour, puis "T'es où, t'es pas là", devenu un classique. Une reprise d'MC Solaar (Caroline) et pour conclure, l'immense succès Je m'en vais. Vianney les a fait craquer.

Ainsi se referme donc un AZG qui a bien fait le plein avec une programmation trouvant le moyen de séduire tous les âges... En voici les dernières images avec des angles inédits depuis la scène et les coulisses du festival...

Claire VINSON