samedi 28 mai, 2022
  • Chambray en Mai

Un cirque avec animaux à la Gloriette : il s’est installé sans autorisation

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

A partir de ce samedi 30 avril, le Cirque Zavatta annonce le début d’un cycle de représentations pendant un mois depuis son chapiteau installé sur la plaine de la Gloriette à Tours. Un événement présenté comme une première pour la ville. Au programme notamment : des tigres et des lions, en vedette sur l’affiche (où trône également un logo « Engagement qualité » qui ressemble au « Produit de l’année » des yaourts, sans que l’on comprenne bien sa signification). Cette annonce étonne car dans nos souvenirs la ville de Tours avait annoncé son désir de ne plus accueillir de cirques proposant des numéros avec des animaux sauvages…

Alors on a cherché dans les archives et on a trouvé un article du 14 novembre 2019 qui raconte comment le groupe d’opposition du conseil municipal a présenté un vœu pour s’opposer à ce type de spectacles. La démarche était portée par la socialiste Cécile Jonathan et l’écologiste Emmanuel Denis, devenu maire depuis. Voici ce que le duo déclarait :

« Sensible aux questions de bien-être animal, une partie grandissante de nos concitoyens s’interroge et remet en question la présence d’animaux sauvages dans les cirques itinérants. Les connaissances scientifiques de plus en plus fines concernant les besoins physiologiques et comportementaux des animaux plaident également pour une interdiction de la détention et l’utilisation d’animaux dans des spectacles de cirque »

Considérant « que les spectacles de cirque contiennent des numéros imposant aux animaux des exercices contre-nature obtenus au prix d’un dressage reconnu comme étant incompatible avec les impératifs biologiques des espèces » ou que « les conditions de détention et de dressage des animaux occasionnent a ces derniers des pathologies avérées tels des troubles cardiaques », Emmanuel Denis et Cécile Jonathan proposaient donc que le conseil municipal demande officiellement une loi nationale interdisant les animaux sauvages dans les cirques et la sollicitation de contrôles vétérinaires systématiques lors de l’arrivée d’un cirque à Tours.

La loi en question n’est jamais arrivée mais la majorité de l’époque dirigée par le centriste Christophe Bouchet avait validé la démarche avec un amendement indiquant que « la ville de Tours ne souhaite plus voir s’installer sur son territoire les cirques et spectacles ayant recours à des animaux sauvages dans le cadre de représentations publiques. La ville de Tours encourage au contraire l’émergence d’un cirque nouveau (…) au profit d’un public exigeant qui met en avant les talents des artistes et les nouvelles technologies. »

Du coup on a appelé la mairie pour savoir si Emmanuel Denis avait changé d’avis. La réponse n’a pas mis longtemps à arriver : le cirque Zavatta n’a pas eu l’aval de la municipalité pour s’installer à la Gloriette et n’est donc pas à l’abri de poursuites.

Ce qu’il faut savoir c’est que ce n’est pas la première fois que les cirques avec animaux tentent de passer en force pour proposer leurs numéros, considérant que les positions des villes pour empêcher ce type de spectacles sont illégales ou en tout cas non avenues (et ils sont soutenus par des avocats). Un conflit a récemment éclaté à Blois (le cirque incriminé a fini par trouver refuge dans une autre commune). Précisons qu’en Touraine, plusieurs autres municipalités ont déclaré les cirques avec animaux indésirables comme La Riche, Saint-Pierre-des-Corps ou Richelieu. A noter que le cirque Zavatta s’est précédemment produit à Cinq-Mars-la-Pile.

Olivier Collet

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !