lundi 3 octobre, 2022

Courteline reprend le centre Gentiana : ce qui va changer (ou pas) à Tours-Nord

Quand on habite à Tours-Centre ou Tours-Ouest on connait bien l’association Courteline. C’est qui s’occupe du centre de loisirs ou d’activités periscolaires pour les enfants. Encore elle qui organise une grande fête annuelle dans le quartier des Bords de Loire. Dès le 1er avril la structure va s’agrandir pour prendre également en charge le secteur de Tours-Nord, jusqu’ici géré par l’association Léo Lagrange. La mairie de Tours vient d’annoncer le basculement. Elle n’avait pas souhaité renouveler la convention qui la liait à la structure.

Le dossier a été monté en quelques semaines seulement : « Nous avons reçu l’appel à manifestation d’intérêt fin décembre et il fallait répondre pour le 21 janvier » explique le directeur de Courteline Romain Ménage. Pas de quoi le décourager puisqu’il a choisi de tenter sa chance après consultation du conseil d’administration et des équipes. La municipalité a validé le projet et lui donnera donc les clefs à l’issue d’une période de transition déjà en cours et programmée jusqu’aux derniers jours de mars.

Le responsable de Courteline se veut rassurant : dans un premier temps rien ne va changer. La directrice de Gentiana s’en va mais c’était déjà prévu. Le reste de l’équipe poursuit ses missions, l’ensemble des activités seront conservées jusqu’à cet été (le centre socio-culturel de Tours-Nord emploie 9 équivalents temps plein qui deviendront salariés de Courteline, le transfert des contrats de travail est en cours).

« Plus on a un champ large, plus on va pouvoir être créatifs »

Ensuite, l’association va travailler sur « un nouveau projet mais en s’appuyant sur ce qui se fait déjà aujourd’hui. Nous voulons comprendre le fonctionnement actuel et voire ce qui peut évoluer » décrit Romain Ménage prévoyant d’associer l’équipe et les habitants du quartier. Les premiers changements pourraient apparaître en septembre mais plus vraisemblablement en 2023-2024 : « Pour les Bords de Loire il a fallu trois ans avant de se redéployer complètement » explique le directeur de Courteline (la structure avait perdu le marché du quartier avant de le récupérer).

Ce travail sera assuré par un chef ou une cheffe de projet dont le recrutement interviendra d’ici quelques mois. Parmi les possibilités : développer les activités de loisirs, proposer du cinéma, du théâtre ou de la médiation culturelle parce que ça marche bien au centre. « Ce qu’on veut c’est chercher la complémentarité, qu’il n’y ait pas de concurrence entre les quartiers » insiste Romain Ménage néanmoins enthousiaste : « Tours-Nord compte 40 000 habitants, c’est un challenge. Et plus on a un champ large, plus on va pouvoir être créatifs. »

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !