mardi 4 octobre, 2022

TOURS : 150 personnes pour inaugurer une banque rénovée. Tout ça ?

Et à cet événement, on a même parlé de feu le Franc…

Imaginez le maire de Tours, le préfet d’Indre-et-Loire, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine + plein d’autres élus qui ont rendez-vous à la banque en même temps, un mardi soir à 18h. C’est pour signer un gros contrat ? Non. Juste pour inaugurer le résultat d’un million d’euros de travaux dans la Caisse d’Epargne du Boulevard Béranger de Tours. Ce « bâtiment historique », qui a fêté ses 150 ans il y a tout juste un mois, et que Serge Babary qualifie de « monument » de la vie tourangelle, ne ressemble plus du tout à un hôtel particulier du XIXème siècle mais à une banque design de 650m² pleine d’écrans tactiles et dont les couleurs intérieures « ont été pensées pour mettre à l’aise les clients ». Le plus amusant, c’est que cette phrase émane du maire de Tours, qui a aussi profité de son discours pour rappeler son « amitié » avec l’entreprise.

Il faut dire que la Caisse d’Epargne a su se rendre indispensable et a une Histoire en Touraine. Elle y a ouvert une de ses premières agences à Tours en 1833 (avec un guichet accessible UNIQUEMENT le dimanche, rires dans la salle au moment où cet épisode a été rappelé) et se félicite aujourd’hui de son sponsoring pour le TVB en volley ou de participer à la construction du tramway de Tours et celle du CHRU pour 6 millions d’euros, « des projets gagnants » rappelle Serge Babary en « oubliant » de reciter le tram dans sa liste.

« Une entreprise ne peut pas avoir un succès durable sans des valeurs humanistes » a-t-on aussi entendu de la part du maire à l’adresse de la banque dont la présidente du directoire, Nicole Etchegoinberry, explique que son métier « consiste à faire fructifier l’épargne collectée localement pour la mettre au service des projets des habitants de notre région » (via notamment un livret dit « régional », dont le taux n’est pas plus intéressant que les autres mais dont les 11 millions d’euros récoltés en six mois aident à financer des actions dans les domaines de la santé, des services à la personne et de l’économie numérique, c’est ainsi le cas de la Maison de Santé pluridisciplinaire de Ligueil).

L’époque où chaque client de la Caisse d’Epargne comptait en moyenne 389 francs est donc bien loin derrière nous, même en ces temps de crise. Tout se transforme, comme disait l’autre. Et ça semble porter ses fruits vu le volume des décibels déclenché par les applaudissements de fin de discours. Allez, vous prendrez bien un macaron pour fêter ça ?

Olivier COLLET

La Caisse d’Epargne Béranger, vaisseau amiral d’un vaste projet de rénovations

Première agence de la Caisse d’Epargne Loire-Centre a subir un lifting aussi moderne et radical avec,pour la première fois, un espace entièrement dédié à la « gestion privée », le bâtiment du Boulevard Béranger et ses 11 salariés est en fait la vitrine de tout un projet d’évolution de la banque dans la région. Sur 205 agences, 77 ont déjà été rénovées depuis 2011, 45 autres le seront d’ici peu dont 23 pour lesquelles les aménagements sont en cours. Au total, il y en a pour 44 millions d’euros, dépensés sur 4 ans. De l’investissement à l’état pur. Notons que la succursale régionale de la banque qui se vante d’être « nouvelle définition » compte plus de 1800 salariés et 1,2 million de clients. Dernier détail qui compte : l’agence Béranger prévoit d’organiser des expos photos d’artistes locaux. Ca on aime.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !