dimanche 29 janvier, 2023

DEPARTEMENTALES : J-G Paumier, un présidentiable qui ne dit pas son nom

Le maire de St Avertin a lancé sa campagne pour les élections départementales cette semaine. Et il pourrait bien viser beaucoup plus qu’une simple réélection à son poste actuel…

C’est un de ses amis qui a vendu la mêche ce mercredi soir à la salle des fêtes de St Avertin : « Lui ne peut pas le dire, mais vous allez élire le futur président du Conseil Général d’Indre-et-Loire ». Lui, c’est Jean-Gérard Paumier, maire de St Avertin et candidat pour devenir conseiller départemental lors des élections des 22 et 29 mars. Engagé avec l’UDI Mounia Haddad sur le canton St-Pierre-des-Corps / St Avertin, il lançait sa campagne devant une salle d’administrés fournie et en présence de quelques personnalités locales comme le maire de Fondettes, Cédric de Oliveira.

Jean-Gérard Paumier, son binôme et ses soutiens le savent : conquérir ce nouveau canton ne va pas être simple. Parce que même si St Avertin est une ville ancrée à droite où le maire jouit d’une très grande popularité, St-Pierre-des-Corps est bien à gauche. « Ce serait un coup de tonnerre si on l’emporte le 29 mars » lance le candidat à la volée, juste après avoir dit : « on sent se dessiner une alternance politique » doublée d’une prédiction : « Les redécoupages électoraux n’ont jamais servi ceux qui les mettaient en place ».

Sur son territoire ou ailleurs, les divisions de la gauche l’arrangent bien Jean-Gérard Paumier. Il y a bien sûr la non-union entre les socialistes et les Verts / Front de Gauche mais aussi les désaccords entre PS. En plus, St Avertin comptant un peu plus d’électeurs que St Pierre, si la mobilisation y est forte, ça pourrait jouer en sa faveur… La politique est une affaire de mathématiques. Et Jean-Gérard Paumier a bien travaillé son équation même si il hésite encore un peu sur le résultat, question de superstition.

L’enjeu pour lui est important : s’il se fait réélire, en tant qu’actuel chef de l’opposition dans l’assemblée dirigée par Frédéric Thomas, il sera candidat légitime à la présidence. Il affiche la couleur : UMP et UDI se sont mis d’accord pour qu’il n’y ait qu’un seul candidat de droite pour la présidence. Il assure que ce n’est pas tranché, ne veut pas jouer la troisième mi-temps avant d’avoir disputé les deux autres mais ne dément pas non plus les rumeurs avec fermeté lançant juste une petite pique à l’adresse de ceux qui les relaient : « ils feraient mieux de penser à leurs combats qu’aux miens ». Ce qui est en tout cas certain, c’est que s’il prend le poste il devra lâcher sa mairie et que pour l’instant on a aucune idée de qui pourrait bien la reprendre…

Olivier COLLET

Premiers arguments de campagne…

Même si les questions de la salle ont beaucoup plus porté sur la vie de St Avertin que sur celle de l’Indre-et-Loire (ça ne devait pas vraiment passionner la foule…), Jean-Gérard Paumier a eu l’occasion de poser quelques bases de son programme. Sur quoi va-t-il attaquer la gauche ? D’abord le plus facile, sur ses divisions, ses 3 présidents successifs depuis 2008. Puis sur la question économique : les hausses d’impôts perpétuelles, la baisse de 40% des investissements, les 30 millions d’euros de dette supplémentaires. Une petite phrase sur les Partenariats Public-Privé aussi. Une autre sur les 12 archéologues employés par le département et devenus fonctionnaires alors qu’il n’y a que 3 salariés en charge du développement économique… On attend maintenant la suite : les collèges, le social, les routes…

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !