vendredi 12 août, 2022

Wilfried Schwartz revendique sa spontanéité

Régulièrement, Info-Tours.fr vous propose de longues conversations politiques… Nous voici aujourd’hui dans le bureau de Wilfried Schwartz, maire PS de La Riche.

L’entretien a duré plus d’1h30. 10 pages de notes. Pas mal de Chiffres. « 2-3 petites phrases lâchées » nous dit le jeune homme assis en face. Wilfried Schwartz est la nouvelle personnalité politique en vogue dans l’agglo de Tours. Notamment parce qu’il incarne le renouveau en tant que plus jeune maire socialiste de France. Et aussi parce qu’il a un certain franc parler, une manière moderne de faire de la politique, « la politique de notable c’est terminé » dit-il tout en affirmant dans le même argumentaire respecter le travail de ces prédecesseurs. Expliquant se moquer de ce qu’on peut dire de lui dans le petit monde politique, il nous détaille ses actions, ses projets, son budget…

 

1 – Lui, le nouveau maire de La Riche, entré en fonction il y a 8 mois.

« C’est une grande responsabilité, dont il faut prendre la mesure avec le temps. Mais j’étais directeur de cabinet auparavant alors je connaissais bien les contraintes. J’ai cependant découvert les activités dédiées exclusivement au maire comme le mariage ou l’état civil. J’ai par ailleurs tenu à garder un emploi à mi-temps à l’Université de Tours. C’est indispensable pour mon équilibre personnel, notamment parce que j’y ai un supérieur hiérarchique ce qui n’est pas le cas à la mairie. Ca permet de rester pleinement ancré dans la réalité Le fait d’être élu jeune entraîne le risque d’être déconnecté de la vie réelle, c’est important de ne pas dépendre que de la politique. Et puis maire, ce n’est pas un métier. C’est une fonction ».

 

2 – La mise en route de son programme municipal.

« L’une des premières choses que j’ai faite c’est de donner des lettres de missions à mes adjoints, avec des priorites. Ca permet d’avoir une vue transversale des choses. Et puis j’ai toujours mon programme de campagne à portée de main dans mon bureau (il le sort, ndlr). Une fois élu, ça devient le programme municipal. Il a été long à rédiger, il est ambitieux mais réalisable financièrement. Il comprend notamment une réorganisation des services municipaux comme la création d’un guichet unique à l’accueil de la mairie. Et pour ça, il a fallu organiser une concertation en interne. Pour que cela soit efficace, il faut que ce soit accepté par les salariés. Je veux ainsi développer la mobilité interne, l’évolution professionnelle, notamment via la formation ».

 

3 – Le budget 2015, marqué par « 250 000€ de dotations de l’Etat en moins ».

« En 2015, nous ferons 5,8% d’économies sur les dépenses de fonctionnement »

« J’ai préparé ce budget avec Felipe Ferreira-Pousos et nous avons demandé aux services de faire 3% d’économies dans les dépenses de fonctionnement. On est finalement arrivé à 5,8%. En renouvelant certains marchés ou en internalisant quelques prestations. Ca nous a permis d’obtenir des tarifs plus intéressants comme une économie de 12 000€ sur le journal municipal, 5 000€ sur l’affranchissement du courrier, 2 000 sur les déplacements, d’autres économies sur le chauffage… Mais on en fera pas autant tous les ans. Il faudra aussi être plus précis sur l’analyse de notre gestion, et sur nos achats. C’est indispensable pour équilibrer notre budget qui sera de quasiment 12,8 millions d’euros plus 3,6 millions d’investissements ».

Baisserez-vous les subventions aux associations ? « Non mais il y a une réflexion à mener sur cette quiestion en 2015. Certaines associations ont des réserves financières. Je préfère proposer un financement municipal en fonction des projets. Ndlr :La Riche verse 150 000€ de subventions chaque année ».

Et les impôts ? « Ils n’ont pas augmenté depuis 2009 et ils n’augmenteront pas en 2015. C’aurait été une solution de facilité. En revanche, la ville va recouvrer l’impôt sur les enseignes lumineuses extérieures prévu par le Grenelle de l’environnement et qui n’était pas appliqué jusqu’ici. Ca va rapporter 45 000€. Mais seules les dix plus grandes enseignes de la ville le paieront et je n’ai aucune difficulté à taxer Mc Do. J’ai cependant choisi d’exonérer les petits commerçants. Au final, seul 1 commerce a fait part de ses critiques. Par ailleurs, nos recettes fiscales augmentent naturellement de 1,3% grâce à l’arrivée de nouveaux habitants ».

Faisons le point sur les invetissements… « Dans les 3,6 millions, il y a de nombreuses dépenses incompressibles comme la réfection de la voirie. Mais dans les projets il y a la construction d’une nouvelle salle des fêtes dont l’emplacement n’est pas encore choisi. On le saura début 2015, des crédits sont prévus pour le lancement d’une étude. Ensuite il faudra faire une concertation avec les associations pour voir comment on l’utilise. Je souhaite aussi construire un terrain de football synthétique et engager un embélissement du centre-ville et de ses commerces afin que la commune soit plus attractive. Il y a aussi tout le travail autour du futur éco-quartier de la ZAC lessis-Botanique. A terme – dans 10-15 ans – il y aura 1200 logements, ça représente 10% d’augmentation de la population de la ville, ce qui est énorme. Maintenant l’enjeu, c’est d’attirer des entreprises. On travaille notamment autour de la zone du Géant où une cafétaria vient d’ouvrir et où un Feu Vert sera bientôt inauguré. Il y a aussi toute une activité de location de hangars vers le périphérique ».

Un mot de la dette ? « Elle est de 9 millions d’euros avec une capacité de remboursement de 3 ans. L’an prochain, nous embourserons 1,1 million d’euros. La dette par habitant est de 801€, soit moins que la moyenne nationale ».

 

4 – Le problème des normes liées au risque inondation.

« Les terrains rendus inconstructibles font perdre 1,3 million d’euros »

« En cas de crue, c’est La Riche qui doit recevoir les eaux du val… On est en train de travailler sur la révision des normes liées aux inondations et aux autorisations de constructions. De nombreux terrains appartenant à la commune risquent de devenir inconstructibles. J’estime la perte financière à 1,3 million d’euros car on aurait pu les vendre. Alors je demande à l’Etat s’il y aura une compensation financière pour cela ? L’agglo a aussi un rôle à jouer ». Et que peut-on faire de ces terrains s’ils sont inconstructibles ? « On peut y proposer des activités sportives, de l’éducation à l’environnement ou du maraîchage bio par exemple. J’aimerais bien y voir ça… »

 

5 – Les transports.

Le TER à La Riche avant 2020 ?

Dès la rentrée, Wilfried Schwartz s’était ému que la nouvelle FAC de médecine ne soit pas désservie par Fil Bleu… Le problème n’est pas encore totalement réglé mais les choses avancent : « Je suis satisfait que Tour(s)Plus ait demandé une étude sur les déplacements. Je suis confiant sur une amélioration de la desserte. La priorité reste de pouvoir proposer un bus vers la FAC de médecine dès la rentrée 2015 et non en 2016. Il faudrait aussi desservir le nouveau quartier de la ZAC Plessis-Botanique. Si on me propose un tram je suis preneur, mais un Bus à Haut Niveau de Service ça peut déjà être très bien, avec des garanties de régularité et de ponctualité.

La Riche ne s’arrête pas au périphérique. Je souhaite aussi l’arrivée du TER pour desservir l’Ouest de la commune. C’est réalisable et ça nous mettrait à quelques minutes d’une halte ferroviaire à Verdun puis de Sr-Pierre-des-Corps. On pourrait du coup créer un parkng relais à La Riche Soleil. J’ai déjà engagé des réunions sur la question, maintenant tout dépend de la volonté politique mais ça me semble réalisable dans le mandat ».

 

6 – Se sent-il à l’aise dans la cogestion politique de Tour(s)Plus ?

« On peut travailler en bonne intelligence et c’est le cas sur beaucoup de dossiers. Cette cogestion a un intérêt pour la ville. Au bureau des maires, les discussions sont assez ouvertes. Tant que l’on peut parler sans caindre pour les subventions de sa commune c’est satisfaisant. Je voterai donc le budget 2015 ce lundi soir mais l’an prochain il faudra engager une réflexion sur les financements qui ont un réel intérêt pour la communauté. Et il faudra prendre en compte les risques naturels ».

Le crash de Vouvray a réveillé de manière intense le débat sur l’aéroport, faut-il continuer à le subventionner ?

« Là dessus, il ne faut pas avoir une position idéologique mais économique. Il faudrait lancer une étude sur les impacts de l’aéroport; Savoir si cela a un réel intérêt. Il faut poser la question pour 2016. Il nous faut un point de vue objectif.

 

« Les frondeurs ont été trop loin »

7 – Les élections départementales de mars, où le PS est annoncé perdant

Un élu socialiste peut-il s’avour vaincu avant le scrutin ? Décemment non… « Rien n’est fait par avance » dit donc Wilfried Schwartz qui reconnait néanmoins que « le débat ne se fera pas sur le bilan du Conseil Général PS actuel » mais donc plutôt sur les enjeux nationaux. Il admet aussi que pour l’instant les socialistes sont bien isolés et que ce sera dur si des alliances ne se concrétisent pas… Il se réjouit par ailleurs du renouvellement des candidats, il y aura plus de jeunes sur les affiches.

 

8 – Wilfried Schwartz, plutôt frondeur ou Hollande-compatible ?

« Les frondeurs ont été trop loin… A un moment, le gouvernement manquait d’écoute, notamment des collectivités locales. Et je pense qu’il en a pris conscience. Je n’ai jamais approuvé ces luttes internes qui sont des luttes de congrès. C’est devenu une fronde de congrès », donc une fronde afin de faire le jeu d’un futur candidat pour la tête du PS.

Interview réalisée par Olivier COLLET

Par ici Wilfired Schwartz parle aussi du numérique et du nouveau site web de La Riche…

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !