dimanche 29 janvier, 2023

Sécurité routière : pas de mesure spécifique en Indre-et-Loire

37 personnes ont perdu la vie sur les routes d’Indre-et-Loire en 2014.

Il est clair que cette semaine, la sécurité routière fait partie des sujets d’actualité. Lundi, le gouvernement a fait part de son alarmisme suite à une hausse du nombre de tués de 3,7% en 2014, 26 mesures ont été présentées pour tenter d’inverser la tendance en 2015 (on a écrit un article sur l’une d’elles, d’ailleurs), et des réunions ont été organisées au niveau local en particulier ce mercredi en préfecture d’Indre-et-Loire avec le procureur, les forces de l’ordre et des élus.

Bon, vu le communiqué des services de l’Etat, il ne semble pas s’y être dit grand chose d’exceptionnel. Certes, le nombre d’accidents augmente de 5,3% (719 sinistres contre 683 en 2013, soit en moyenne deux accidents par jour dans le département) et le nombre de blessés suit la même tendance (824, +1,5% soit 12 victimes de plus). En revanche, le nombre de tués est stable : 37. On ne peut pas s’en réjouir, mais comparé aux 43 morts du Loir-et-Cher (contre 31 en 2013) c’est moins alarmant. Donc aucune grande décision locale ne sera engagée, seulement des pistes de travail.

Explications : les causes des accidents ne révèlent pas de grosse surprise. Alcool et stupéfiants sont responsables de 24% d’entre eux, 20% sont liés à la vitesse. 5 piétons ont été tués (3 en 2013), 10 conducteurs de 2 roues (7 l’année d’avant), un tiers des victimes avait entre 18 et 25 ans, un quart plus de 65 ans. Résultat : les actions de prévention seront orientées vers tous ces publics là donc il y en aura pour la vitesse, les jeunes, les séniors, les deux-roues, les conduites addictives… L’an dernier, l’Etat a donné 65 000€ à la Touraine pour les financer. Pour 2015, le chiffre n’a pas été révélé.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !