lundi 6 février, 2023

Les Jeunes Pop bien dans leurs bottes

Les jeunes UMP d’Indre-et-Loire présentaient leurs vœux ce samedi soir.

Le samedi soir, certains jeunes se mettent sur leur 31 pour aller au resto, au bar ou en boîte de nuit. D’autres le font pour une galette et des voeux politiques, ça marche aussi. Sous le regard de quelques « aînés » (élus de Tours et Joué notamment), Alexandra Robert et « ses jeunes » comme elle les appellent ont investi le siège de l’UMP de Tours pour motiver les troupes à l’aube d’une année 2015 où le parti de Nicolas Sarkozy a un grand objectif : la reconquête. Première bataille en mars avec les départementales, deuxième en décembre avec les régionales. Et jamais deux sans trois : Alexandra Robert compte bien « préparer le terrain » pour 2017. C’est le but ultime.

« Depuis la défaite à la présidentielle de 2012, on avait moins d’adhérents. Il y a eu un passage à vide, il n’y avait plus d’entrain. Mais avec l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence du parti, beaucoup se remotivent. On ne lâche rien, on est mobilisés et heureux de ce retour » explique la jeune femme qui avait invité ce week-end le président des Jeunes Pop national : Stéphane Tiki en plus des voisins du Loir-et-Cher ou du Maine-et-Loire.

On le disait, ce qui occupe pas mal l’UMP (et donc ses jeunes) en ce moment c’est les élections départementales. Mais la nouvelle génération n’en sera pas. Enfin, pas sur les affiches de campagne : « nous serons là en soutien. Il y a eu quelques candidatures mais elles n’ont pas été retenues. Les jeunes ne sont pas forcément prêts » et ça semble très bien lui aller comme ça, même si on sent qu’elle bouillonne d’envie de défendre ses idées devant des électeurs.

Un peu comme Nicolas Sarkozy a pu le faire au 20h de France 2 la semaine dernière, Alexandra Robert stoppe également l’union sacrée née après les attentats de Paris : « François Hollande a géré cette situation d’une belle manière. On n’aurait pas fait mieux. Mais il faut qu’on recommence à parler des vrais sujets. Par exemple, aujourd’hui peu de personnes savent que la France n’est plus la 5ème puissance économique mondiale mais la 6ème. Il ne faudrait pas que François Hollande se cache derrière ces événements, ou tout autre contexte extérieur ». Voilà donc que la promesse non tenue de l’inversion de la courbe du chômage revient sur le devant de la scène. D’ailleurs les chiffres vont tomber ce mardi soir. Ca fera du grain à moudre à l’UMP.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !