mercredi 5 octobre, 2022

Tours s’engage pour lutter contre le cancer du sein

Pendant tout le mois d’Octobre Rose, et comme chaque année, on va beaucoup parler de la lutte contre le cancer du sein. La Touraine fait parie des très très bons élèves.

65% des femmes de Touraine qui ont entre 50 et 74 ans participent, tous les deux ans, au dépistage organisé du cancer du sein (à peine 50% en France). Ce chiffre est un record national. Dans notre département, deux tiers des femmes pensent à faire régulièrement une radiographie de leur poitrine pour voir si elles sont atteintes d’un cancer du sein. Cet examen, que seule la rumeur dit douloureux, rentre donc enfin dans les moeurs mais beaucoup reste à faire pour encourager toutes les patientes dîtes « à risques » à se plier à cet examen médical totalement gratuit et qui n’exige aucune avance de frais.

« Le cancer du sein est tabou, c’est longtemps resté une maladie incurable mais aujourd’hui, on guérit 9 tumeurs sur 10 si on arrive à les détecter à temps » explique le Docteur Somany Sengchanh du CHRU de Tours, médecin de référence sur cette question en Touraine. « On a moins de problèmes à parler du dépistage du cancer du sein que de celui qui existe pour le cancer colorectal, ntaomemnt parce que les femmes se sont « approprié » ce cancer qui touche à l’essence même de la féminité ou parce que des actrices se sont engagées pour cette cause. Cela dit, il reste encore des freins à lever. A 50 ans, les femmes sont actives et ont du mal à débloquer du temps libre pour faire une mammographie. D’autres craignent que ça fasse mal ou peur du résultat. Alors, si c’est la première fois, n’hésitez pas à venir avec une amie qui l’a déjà fait ou parlez-en autour de vous ».

Une grande manifestation pour la prévention samedi Place Jean Jaurès à Tours

L’enjeu pour la spécialiste tourangelle c’est aussi de fidéliser les femmes. Qu’elles viennent bien se faire dépister tous les deux ans. Le cancer du sein c’est 49 000 cas chaque année en France, 11 000 décès. Une femme sur 8 sera touchée au cours de sa vie. Et même si la mortalité diminue grâce à des traitements de plus en plus efficaces, le meilleur moyen d’assurer sa reconstruction après une tumeur c’est de la dépister le plus tôt possible.

Pour faire passer le massage sur le dépistage et la nécessité de lutter contre le cancer du sein, pour la première fois, Tours s’associe à la manifestation « Le Ruban de l’Espoir », organisée dans le cadre d’Octobre Rose, le mois de lutte contre le cancer du sein qui fête sa 10ème édition cette année.

Ce samedi 4 octobre, la ville se colorera en rose avec notamment l’édification d’une grande chaîne humaine à 14h45 Place Jean Jaurès : « nous voulons que cette manifestation soit ouverte à tous. Les femmes de tous âges et leurs familles », explique le Docteur Sengchanh, « c’est l’occasion de parler de la prévention via une alimentation saine ou l’effort physique. Ca permettra aussi à des femmes malades de rencontrer des professionnels pour les aider à mieux vivre ». D’autres manifestations sont prévues tout au long de ce mois d’octobre rose, afin que l’Indre-et-Loire reste une vitrine de l’engagement des femmes à vaincre cette tumeur dans la poitrine. Ce n’est pas une question d’égo, mais de santé publique.

Olivier COLLET

Le programme complet de la journée de samedi à Tours :

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !