lundi 3 octobre, 2022

Tuerie de Tours : 20 ans après, l’heure de l’hommage

« A la mémoire d’Henri Gasq, Gilles Lambert, Cherif Tlili, Thierry Enguerrand, victimes de la Tuerie de Tours, 29 octobre 2001 » : voilà ce que l’on peut lire sur la stèle apposée au centre du Boulevard Béranger, face au Palais de Justice de Tours. C’est notamment là que des faits tragiques se sont produits il y a tout juste 20 ans, quand Jean-Pierre Roux-Durraffourt a été pris d’une furie meurtrière en plein centre-ville de Tours.

A l’époque c’était le début de journée, dans une France encore marquée par les attentats du 11 Septembre. Un homme cagoulé qui tue 4 personnes et en blesse 7 autres, on pense tout de suite au terrorisme. Mais il s’agissait bien d’un acte solitaire. Celui d’un individu de 44 ans. Jean-Pierre Roux-Durraffourt a sorti son arme et tiré au hasard dans la rue : 7 personnes ont également été blessées, dont 3 membres des forces de l’ordre tentant de l’interpeller (deux policiers et un gendarme).

Le centre-ville de Tours s’était retrouvé complètement bouclé, jusqu’à l’interpellation du tireur réfugié dans le parking situé près de la gare et du Vinci. Il est alors blessé au thorax.

Jugé par la cour d’assises, Jean-Pierre Roux-Durraffourt a été condamné à la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans, ce qui signifie qu’il peut potentiellement être remis en liberté en 2023… mais sous conditions, et notamment celles de ne pas risquer de récidiver. On ne sait pas s’il fera une demande ni si elle a des chances d’être acceptée. Le détenu qui était cheminot avant de devenir un meurtrier est plutôt isolé, ne reçoit plus de visites depuis quelques mois et il n’a manifestement pas reçu autant de soins psychologiques que ce qui avait été réclamé.

Mais l’heure n’est pas encore à examiner cette situation qui angoisse les proches des victimes décédées ou les blessés. Elle est plutôt à l’hommage. Une cérémonie se déroule ce vendredi matin à partir de 9h30 Boulevard Béranger. Un moment organisé en collaboration avec la ville et des familles de victimes. Plusieurs gerbes de fleurs seront déposées au pied de la stèle et les personnes présentes pourront aussi mettre une rose blanche pour commémorer ce drame qui fait partie des temps forts de l’histoire récente de Tours.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !