mercredi 18 mai, 2022
  • Chambray en Mai
  • Shop in Touraine
Jardins Éphémères Amboise

Marcher à Tours ? Pas très agréable, selon un sondage

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

C’est une grande enquête nationale portée par l’association Rue de l’Avenir : elle vient de publier son premier baromètre des villes marchables, c’est-à-dire une note sur 20 pour 200 communes françaises selon la qualité de leurs aménagements pour les piétons. Parmi les critères d’évaluation : la sécurité des déplacements, les efforts politiques pour promouvoir la marche ou encore le ressenti au cours des trajets (agréable ou désagréable).

77% des répondants déclarent marcher en ville (le reste en zone rurale) et 62% utilisent leurs pieds quotidiennement pour leurs activités. Pour la moitié des personnes interrogées la marche est même leur mode de déplacement principal (travail, courses, loisirs). 59% estiment qu’il est plutôt sympathique de marcher dans leur commune. Un peu plus de 1 600 personnes du Centre-Val de Loire ont participé à cette enquête.

Alors comment Tours se comporte dans ce classement ? Pas très bien mais pas trop mal… La capitale tourangelle obtient la note de 9,62/20 soit un peu plus que la moyenne régionale qui s’établit à 9,5/20, et aussi un poil mieux que la moyenne nationale à 9,2/20. Dans le détail, deux notes dépassent la barre symbolique du 10/20 :

  • la sécurité (10,16/20)
  • la qualité des aménagements et des services (10,42/20).

En revanche le confort de marche est pénalisé (8,29/20) et surtout les personnes interrogées estiment que la municipalité n’encourage pas assez la marche (7,4/20). Le ressenti sera-t-il différent à la fin du mandat du maire écologiste Emmanuel Denis ?

En tout cas quand on regarde le classement national, on constate que les grandes villes sont globalement jugées inhospitalières par les piétons. Même si quelques communes très urbaines obtiennent des notes très favorables comme Sceaux en banlieue parisienne.

Principaux problèmes remontés : les voitures qui se garent sur les trottoirs, le manque de bancs et de toilettes, la vitesse excessive des véhicules motorisés, les trottoirs pas assez larges pour les personnes à mobilité réduite, le danger des déplacements pour les enfants ainsi que les personnes âgées et handicapées… Les sondés réclament donc des travaux, plus de promotion mais aussi plus de verbalisation des contrevenants, un travail entamé à Tours depuis début 2021 avec une vidéoverbalisation des stationnements gênants qui – selon la mairie – semble avoir réduit le phénomène en centre-ville.

Le dossier complet sur le site de l’association Rue de l’Avenir.

Vitiloire
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !