samedi 28 mai, 2022
  • Chambray en Mai

5 minutes à English-sur-Loire

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Cette nouvelle chronique vous entraîne dans les méandres de la langue anglaise et dans les failles de son enseignement qui font que les Français sont pour la plupart des quiches en anglais !

L’équipe de linguistes de l’école tourangelle English-sur-Loire s’attaque rien que pour vous, lectrices et lecteurs d’Info Tours, avec rigueur et bonne humeur, aux monstres les plus dangereux de la langue anglaise. Ensemble, nous les vaincrons un à un. Enjoy!

Le monstre de la semaine : the preterit!

Vous en avez sans doute entendu parler en disant d’un rire gêné comme Vincent Lacoste dans les Beaux Gosses : «Ah ouais, le preterit, bien sûr, ah, ah !» (appareil dentaire bien visible). Mais en vrai, soyez honnêtes : que savez-vous VRAIMENT de lui ?

Comme ses deux dernières lettres l’indiquent, c’est le temps du «récit». Pas seulement le récit littéraire à la Balzac qui abuse sans vergogne du passé simple («Un jeudi matin je sortis de Tours par la barrière Saint-Eloy, je traversai les ponts Saint-Sauveur, j’arrivai dans Poncher en levant le nez à chaque maison, et gagnai la route de Chinon»), mais aussi (et surtout, dans la vraie vie) le récit au passé composé de Bébert qui rentre du Café de la Place («Gérard a fini son Ricard et a traité Philippe de blaireau !») ou de Joséphine qui revient de son week-end aux Sables d’Olonnes («On a mangé des huîtres sur le port et on a bu un super Quincy !»). Ne nous remerciez pas pour les clichés, c’est cadeau.

Le preterit c’est donc la traduction la plus courante de notre passé composé (donc il doit vite devenir votre meilleur ami), mais son nom n’a pas forcément d’importance, ce qu’il faut surtout retenir, c’est ça :

1/ ça se termine en -ED chez beaucoup de verbes («I called», «I arrived», «I laughed»), si ce n’est pas le cas c’est que le verbe est «irrégulier» («I told», «I came», «I put»)

2/ C’est un temps simple, c’est-à-dire en un seul morceau, pour la forme affirmative seulement : «I went» (je suis allée), «I saw» (J’ai vu)

3/ C’est un temps composé à la forme interrogative > «Did you see John?» (Est-ce que tu as vu John ?) ; et à la forme négative «I did not go» (je ne suis pas allée). Un temps composé ça veut dire qu’il faut mettre un auxiliaire en plus du verbe, en l’occurrence ici «did».

4/ Ce temps est très souvent accompagné d’un indicateur de période bornée du passé («hier, ce week-end, la semaine dernière, en 2019, quand j’habitais à Londres»…), c’est-à-dire que l’action dont vous parlez a eu lieu dans un moment qui a eu un début et une fin, déconnecté du moment présent.

5/ Ce temps peut aussi traduire notre imparfait, ce qui complique passablement les choses : «Je voulais» (I wanted) et «J’étais fatigué» (I was tired) pour les verbes dit «d’état». Et pour les verbes d’action le preterit servira à traduire l’imparfait des actions habituelles : «Last year, I went swimming every week.» (L’année dernière, j’allais nager toutes les semaines.»)

Si vous êtes sages, la prochaine fois on vous parlera du present perfect, qui, comme son nom l’indique très clairement, n’est pas du présent, et, accessoirement, est le pire ennemi du preterit. Et ouais.

——————————

English-sur-Loire est une école de langues 100 % tourangelle, fondée en 2003, qui propose des cours d’anglais, de français (langue et littérature), de français langue étrangère, d’espagnol et d’allemand. Pour les débutants, les nuls, les moyens et les forts, de 9 à 99 ans, seuls ou à deux (les scolaires, collégiens et lycéens se verront proposer des mini-groupes de 3 ou 4 élèves). 2 place François Sicard à Tours, sur rendez-vous uniquement. 02.47.05.34.68 / [email protected]

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !