mercredi 8 février, 2023

Lancement d’un cola régional du Val de Loire : un gadget ?

Tourangeau depuis 30 ans, Claude Bougel se lance sur le marché du cola régional avec son Liger Cola. Que vaut ce nouveau produit ? Retour sur notre article d’octobre…

« Je pense qu’il y a une place entre le leader du secteur des colas et les marques de distributeurs » explique Claude Bougel quand on l’interroge sur ses objectifs. Gérant de la toute jeune société Loire Valley Distribution domicilée à Tours, il s’est associé avec 14 autres personnes pour lancer sa marque de soda : Liger Cola. Le concept ? Commercialiser en bouteille de 33cl et 1,5l un cola (eau, sucre, caféine…) et coller sur ce produit une étiquette permettant d’identifier, dès le premier coup d’oeil, que l’on a là un produit du Val de Loire.

Claude Bougel l’avoue : son modèle économique est surtout basé sur du marketing et dans ce domaine là il n’a rien inventé puisque de nombreux autres colas régionaux existent déjà, comme le Breizh Cola ou le Corsica Cola. L’avantage qu’à notre Tourangeau sur certains de ses confrères, c’est que l’usine qui met en bouteille nombre de ces boissons est basée dans le Maine-et-Loire, vers Cholet, ce qui lui permet de nous servir sur un plateau l’argument d’une boisson locale, avec de l’eau d’ici.

« L’idée est venue lors d’un déjeuner entre chefs d’entreprises en début d’année » explique encore Claude Bougel. « On a constaté qu’il n’existait pas de cola régional dans le Val de Loire, on a creusé l’idée et on s’est aperçus que c’était faisable car les gens sont attachés à des produits régionaux voire locaux. Je suis d’ailleurs agréablement surpris des premiers retours, notamment lors de dégustations en supermarché ». Pour l’instant commercialisé par 3 magasins, le produit reste ultra confidentiel mais son créateur voit grand et espère vendre 300 000 bouteilles d’ici fin 2015. Et si le rêve se poursuit, il voudrait embaucher des salariés (postes administratifs et commerciaux) ou même ouvrir son usine d’embouteillage « comme le Breizh Cola ».

Interrogé sur l’existence d’une autre marque régionale de sodas, La Loère, Claude Bougel affirme ne pas être en concurrence avec elle « c’est quasiment du bio, vendu dans des bouteilles en verre : le produit n’est pas le même ». On lui a aussi demandé pourquoi il avait préféré la méthode industrielle bien moins qualitiative que l’artisanal alors même que c’est plutôt le parti du « retour aux sources » dans tous les sens du terme qui est à la mode..  « je ne dis pas que je ne réfléchis pas à autre chose » nous a-t-il répondu.

Olivier COLLET

 

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !