dimanche 22 mai, 2022
  • Chambray en Mai
  • Shop in Touraine

« L’intérim est un monde plein de surprises »

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Depuis le mois de mars, une agence d’intérim indépendante a ouvert Avenue de Grammont. Rencontre avec sa fondatrice.

Alors que de nombreux commerçants se plaignent du manque de clientèle de l’Avenue de Grammont de Tours, Elisabeth Garcia est au contraire ravie de son emplacement au N°81. C’est là qu’elle voulait être « car c’est près du tram et de la gare. Et on peut stationner assez facilement. » Lieu de passage important, c’est aussi un moyen pour elle de se faire repérer par les entreprises qui flashent sur sa grande vitrine. Et pourtant, une fois poussée la porte de New Job, on ne trouve que deux personnes. Elisabeth, donc, et Sandie. Un duo qui fait tourner depuis 3 mois cette nouvelle agence d’intérim totalement indépendante et locale. Un pari risqué mais assumé.

Avec 16 ans d’expérience dans le monde du travail temporaire – notamment en tant que directrice d’agence pour un grand groupe du secteur – Elisabeth Garcia maîtrise son sujet; Mais en 2013, elle a été amenée à quitter son emploi. L’occasion pour elle de se poser, de réfléchir et de mener à bien un projet qui lui trottait dans la tête depuis un moment : monter sa propre entreprise, la pression de la grande enseigne en moins (notamment les contraintes de paperasse, qui semblent clairement l’agacer). Mais le grand saut dans un monde où la concurrence est importante, et où la crise n’arrange rien.

Son objectif : un contact rapproché avec les entreprises

Longtemps spécialisée dans l’accompagnement des entreprises des secteurs techniques et industriels, cette Tourangelle a néanmoins voulu reprendre une activité généraliste. Selon elle, cela permet de simplifier les démarches pour les entreprises et les demandeurs d’emploi, par exemple pour éviter qu’une société du BTP ait besoin de faire appel à deux agences différentes : une pour la main d’oeuvre de chantier et l’autre pour les postes administratifs. Donc Elisabeth Garcia travaille avec tout le monde. Et passe beaucoup de temps sur le terrain : « je vais démarcher les entreprises sur tout le département » explique-t-elle, pas peu fière d’avoir réussi à en convaincre certaines de ne faire appel qu’à ses services : « ce sont souvent des personnes qui comme quoi sont attachées à une relation de proximité, au delà du téléphone. » Pour elles, elle a aussi pensé à une politique tarifaire péférentielle, faisant sauter les frais de dossier.

« L’intérim, c’est ce que j’aime faire; Donner une cohérence entre l’offre et la demande. Chercher le bon profil dans les plus brefs délais » développe Elisabeth Garcia. Mais pour faire tourner une agence, avoir des entreprises clientes ne suffit pas. Il faut aussi des demandeurs d’emploi : « certains viennent tous seuls mais nous faisons beaucoup de veille sur les réseaux sociaux et les CVthèques sur Internet. Ensuite nous les recevons pour faire un point sur les compétences ou encore leur faire passer un test pour voir s’ils ont de bonnes connaissances en termes de sécurité, ce qui est très important pour les postes industriels. »

Un marché en crise mais des signes d’optimisme

Souhaitant privilégier les missions aux durées les plus longues possibles, Elisabeth Garcia se veut plutôt optimiste sur l’état actuel du marche de l’emploi en Touraine. Elle reconnait bien sûr que le BTP souffre mais nous indique que d’après ses contacts, le second oeuvre se porte plutôt bien. De même que les entreprises aux secteurs d’activité plus pointus et donc à la concurrence faible. Il y a aussi de la demande pour le transport et parfois des surprises : « des entreprises qui me disent qu’elles ne pensent pas avoir de besoins immédiats et m’appellent deux jours plus tard parce qu’une commande est arrivée. » Un cas de figure heureux qui s’est présenté le matin même de notre venue.

D’ailleurs, l’été est pliutôt une période faste pour l’intérim, surtout en juillet « car les entreprises veulent assurer un maximum de production avant la rentrée » mais aussi parce qu’il faut remplacer les salariés en congés. Une bonne façon de se faire connaître pour notre entrepreneuse qui espère prochainement pouvoir étoffer son équipe.

Olivier COLLET

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !