lundi 6 février, 2023

DEPARTEMENTALES : A Tours-Ouest, PS et Modem assurent qu’ils ne prendront pas de claque

En campagne sur les quartiers Halles, Febvottes ou Deux-Lions, Nicolas Gautreau et Fanny Siouville ne se laissent pas abattre par les prédictions.

On a eu envie d’aller discuter avec Nicolas Gautreau et Fanny Siouville après avoir entendu cette déclaration particulièrement pessimiste d’une militante du Parti Socialiste il y a quelques jours : « je vais à l’inauguration de la permanence de Nicolas Gautreau ce soir. » « Et il y croit ? » demande son ami à côté, « Non. Personne n’y croit ». Oups. En tout cas, si c’est vrai, force est de reconnaître que le conseiller général sortant cache assez bien son jeu puisqu’il se voit sans trop sourciller vainqueur le 29 mars sur le canton de Tours-Ouest qu’il brigue avec sa partenaire Modem : « ce sera peut-être serré, mais ce n’est même pas sûr » confie-t-il. On est pas dupe et on sait bien que devant un journaliste il n’aurait pas dit le contraire mais tout de même, pour l’instant niveau affichage de confiance, c’est lui qui mène la danse à gauche.

Mais pourquoi diable se permet-il de dire cela ? Surtout alors qu’il reconnait que ce scrutin ne passionne pas les foules, que la campagne sera très courte puisqu’elle ne commencera vraiment qu’après les vacances le 9 mars, et qu’il passe donc plus de temps à faire de la pédagogie sur l’élection qu’à parler du programme. Réponse : « c’est ma 4ème campagne, je suis très connu localement et le mieux implanté. Aux dernières élections j’ai fait 67%, ce n’était pas que des électeurs PS, juste des gens qui me connaissaient ». En plus il trouve qu’il a de l’avance sur ses concurrents, notamment l’adjointe Céline Ballesteros et Thomas Gelfi pour l’UMP/UDI : « on ne les voit pas beaucoup, on en entend pas parler. Juste un peu sur les marchés ». Troisièmement, les idées : « j’ai du mal à comprendre leur rhétorique. Il n’y a que des NON sur leur document de campagne. Ils parlent d’insécurité alors que ce n’est même pas la compétence du Conseil Général… ».

Nicolas Gautreau : « la droite, des pros de l’endettement ! »

Au sujet de leurs rencontres avec les électeurs, Nicolas Gautreau et Fanny Siouville racontent qu’on leur demande, par exemple, pourquoi ils sont 4 sur l’affiche (et donc il faut expliquer qu’il y a deux candidats titulaires et autant de remplaçants) ou alors on leur parle de logement social et de travaux de voirie. Puis ils affirment qu’il n’y a qu’une personne qui a abordé la question du budget et tout le débat qui s’ensuit : faut-il encore augmenter les impôts ? Peut-on faire grimper les investissements ? Comment ne pas faire augmenter la dette du département ? Sur ces sujets « la droite brouille les chiffres » selon l’élu PS qui qualifie ses adversaires de « pros de l’endettement » à cause des 100 millions de dette en plus entre 2001 et 2008. Lui assume ses choix, notamment celui de réduire l’investissement, et voit la hausse d’impôts comme une simple variable d’ajustement du budget (1,5 million sur 568) insistant sur le fait que le taux de la taxe foncière reste l’un des plus bas de France.

Parmi les 74 propositions du programme #Ma Touraine de la majorité départementale, on a par aileurs demandé au binôme de Tours-Ouest laquelle il avait le plus envie de défendre. Pour Fanny Siouville, la priorité c’est les tremplins pour les jeunes, visant notamment à les aider dans la poursuite de leurs études via les dispositifs Atout Jeunes (ça, c’est pour plaire à tous les étudiants du canton !). Pour Nicolas Gautreau, les premières volontés c’est la mise en place d’une structure d’aide pour les aidants familiaux et surtout mener des actions pour l’emploi dans le tourisme. « On dirige nos aides vers les plus petites entreprises ou celles qui proposent le plus de créations d’emplois, quitte à les retirer si on a le sentiment qu’il y a eu un manque de volonté » rappelle-t-il pour défendre son bilan et celui de ses collègues. C’est clair, avec l’aide de la très motivée Fanny Siouville il cherche à sauver sa peau. Seuls contre tous. Au cinéma, ce genre de scénario ça se finit souvent bien pour le chassé. En politique c’est moins fréquent.

Olivier COLLET

Voici aussi la liste des autres candidats du canton de Tours 4-Ouest :

BALLESTEROS Céline / GELFI Thomas (UMP-UDI)
BECKER Sylvie / GILBERT DE VAUTIBAULT Eric (FN)
LARPENT Caroline / OLIVIER Bruno (DVG)

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !