vendredi 1 juillet, 2022
  • La Gloriette
  • AZG
  • ESRA

Le Conseil Général 37 affine son budget, l’opposition part en campagne…

La commission permanente des élus du département avait lieu ce vendredi.

En attendant le grand rendez-vous de la présentation du budget 2015 du Conseil Général d’Indre-et-Loire, ce vendredi, les élus dépatementaux avaient pour mission de retoucher celui de 2014 afin « d’adapter les prévisions budgétaires aux estimations de réalisation d’ici la fin de l’année 2014, aussi bien en dépenses qu’en recettes ».

Résultat : 675 000€ supplémentaires devront être consacrés au Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique « pour accélérer l’aboutissement des travaux » note le président Frédéric Thomas, au chapitre social 700 000€ s’ajoutent au budget initialement dévolu au versement du RSA + 1 690 000€ pour ‘Allocation Personnalisée d’Autonimie (+365 000€pour l’Allocation de Compensation du Handicap).

Lire aussi notre article sur les subventions sportives

Des factures lourdes mais il y a deux « bonnes nouvelles » : la Touraine dépensera finalement 818 960€ de moins pour ses transports car le budget lié à la réforme des rythmes scolaires avait été surévalué. De plus, 200 000€ supplémentaires vont rentrer dans les caisses grâce aux bons chiffres d’affaires des monuments dont le département est propriétaire. Cela fait un total de 3 430 000€ de dépenses en plus pour environ 1 million de dépenses en moins mais l’Indre-et-Loire enregistre également « une hausse de l’épargne (plus 4.4 points d’autofinancement brut, soit
près de 20%) et une baisse de l’emprunt d’équilibre 2014 de 5 398 811 € ».

L’opposition en marche vers les élections de 2015

En face, le conseiller général d’opposition Jean-Gérard Paumier estime que le président Frédéric Thomas aurait pu – aurait dû – évoquer « les heures cruciales que vivent les départements concernant leurs finances et leur avenir » notamment à propos de la baisse drastique des dotations de l’Etat dans les prochaines années (dans le Loir-et-Cher ce jeudi, Maurice Leroy – UDI – ne s’est pas privé). « Le budget 2015 sera sans conteste pour toutes les collectivités le budget le plus difficile qu’elles aient eu à préparer » note l’élu. « Bien sûr les ponctions de l’Etat ne sont pas nouvelles mais là, elles atteignent des niveaux sans précédent.(…) Cela met en danger la capacité d’action des collectivités locales dans leur fonctionnement et leur capacité si essentielle d’investissement ».

Jean-Gérard Paumier a également souhaité revenir sur la réforme territoriale à venir : « A moins de 5 mois des élections départementales, la répartition des compétences entre Départements et Régions reste des plus floues. Il sera inédit pour les candidats aux élections départementales, de faire campagne sans connaître les futures
compétences de leur collectivité et sans savoir si celle-ci existera encore après 2020. On ne sait rien encore de l’avenir des SDIS, du CNFPT, des Centres de Gestion, des organismes départementaux HLM comme Val Touraine Habitat. Comment pouvez-vous rester muet devant une telle improvisation, qui nous frappe de sidération, et comment croire que ces flottements sont bons pour la confiance et la croissance ».

O.C.

  • ESRA

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !