mercredi 29 juin, 2022
  • La Gloriette
  • AZG

Serge Moati se met à nu

Le documentariste était l’invité du Club de la Presse Centre Val de Loire qui fêtait ses 25 ans jeudi dernier.

Quel personnage Serge Moati ! Le genre de ceux que l’on peut écouter pendant des heures, même quand le ventre crie famine et qu’un verre de vouvray nous attend pour fêter un chouette anniversaire du style celui du Club de la Presse Centre Val de Loire. L’association réunissant journalistes et communicants de la région faisait justement la fête pour ses 25 ans jeudi dernier au château de Chaumont-sur-Loire avec comme invité d’honneur ce bien cher Serge, pas un journaliste (c’est lui qui le dit) mais un documentariste dont le travail est riche en informations.

Pendant plus d’une heure, ce natif de Tunis a conté son histoire et ses expériences. D’abord choisi pour assurer la communication de François Mitterand quand il était loin d’être président, il a notamment expliqué comment le socialiste faisait pour tenter d’éviter de passer à la télé (imaginez un tel comportement aujourd’hui !), comment il l’avait ému à l’approche d’un direct, le tout non sans nostalgie… Mais ce qui fait l’actualité de Serge Moati (outre son émission sur La Chaîne Parlementaire), c’est la sortie d’un livre polémique sur Jean-Marie Le Pen, Le Pen vous et moi.

L’ouvrage ne défraie pas la chronique parce qu’il évoque le président d’honneur du Front National mais parce que son auteur évoque sa sympathie envers l’homme. Pas envers ses idées, mais envers sa personnalité, sa bonne humeur : il faut dire que ça fait 25 ans qu’il le fréquente et, oui, il le tutoie. Et alors ? Si les journalistes ne s’en vantent pas, la quasi intégralité d’entre eux usent de la deuxième personne du singulier avec élus et leur envoient des textos, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne leur envoient pas une bonne pique dans leurs articles dès qu’ils en ont l’occasion (vous faîtes bien pareil avec votre collègue, mais si celle qui est toujours si mal habillée !).

Bref, Moati parle de Le Pen en tant que « proche », tout en gardant cette distance nécessaire avec l’animal politique qui fait, selon Serge Moati, « partie de l’histoire de France », ce que personne ne lui contestera tant le FN a dicté la vie politique obligeant ses adversaires à réagir à ses propos (voire à tout faire pour séduire ses électeurs). Pourtant, dans son ouvrage, le documentariste évoque un homme en fin de règne, un dirigeant de parti qui ne se reconnait presque plus dans une organisation pourtant dirigée par sa fille. Voilà pourquoi Serge Moati finit par ses mots « Adieu Le Pen ». Pour le meilleur ou pour le pire…?

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • TALM
  • TALM
  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !