jeudi 9 février, 2023

Le capharnaüm déjanté de Bobbyland

Un orchestre insolite s’est installé en haut de la bibliothèque de Tours et y joue jusqu’à la fin de la semaine.

Normalement, une bibliothèque est un lieu calme. C’était sans compter sur la venue de Bobbyland, un orchestre pas comme les autres, et c’est peu de le dire. Il est composé de deux pianos, de deux guitares, d’une batterie et d’une contrebasse. Jusqu’ici, rien de plus normal. Sauf qu’on y trouve aussi un orgue à disquette, un PC portable et qu’aucun être humain ne pilote ses instruments. Tout est fait par informatique. Pratique pour les musiciens qui n’ont pas très envie d’apprendre le solfège, mais ce n’est pas forcément le but.

Car à y regarder de plus près, on constate que tous ces instruments ne sont pas seulement reliés par des cables à l’ordinateur mais qu’ils ont en plus été bricolés, trifouillés, transformés. Des mécanismes robotisés y ont été ajoutés afin d’actionner automatiquement les cordes ou les cymbales et ainsi de produire des morceaux, parfois à l’aide de pièces d’essuies-glace. Un procédé qui amuse beaucoup les enfants qui ont pu assister à une démonstration ce mercredi. C’est simple, ils courraient dans tous les sens, ça les rendait fous ! « Et c’est comme ça à chaque fois » nous a assuré Anthony Taillard, l’un des deux concepteurs de Bobbyland.

Né à Nantes et imaginé par le Studio d’en Haut, le projet a mis une bonne année à voir le jour grâce à la collaboration de plein de petites mains qui se réunissaient chaque lundi pour élaborer les mécanismes, laissant place à leur imagination, toutes les folies étant bien sûr autorisées et même encouragées. Un projet pédagogique également partagé avec le Temps Machine de Joué-lès-Tours. En octobre, 9 jeunes de 13 à 26 ans sont venus faire un stage pour travailler sur les guitares « et certains n’avaient jamais touché une perceuse de leur vie » s’amuse encore Lucie qui fait partie de l’équipe de la salle des musiques actuelles.

Alors, bien sûr, le résultat est musicalement assez surprenant, ça ne donne pas forcément envie de danser. Mais l’essentiel est plutôt dans la prouesse technique et dans la curiosité qu’elle déclenche. « Ce qu’on a voulu c’est créer quelque chose autour du partage » précise Anthony qui se verrait bien faire le même genre d’orchestre avec des instruments à vent ou alors financer le développement d’ne sorte de console pour jouer manuellement avec les instruments de Bobbyland (pour cela, il recherche des financements).

Olivier COLLET

Pour voir et écouter l’Orchestre Bobbyland à Tours c’est ce jeudi + vendredi de 13h30 à 18h (les matinées étant réservées aux scolaires) et samedi de 10h à 17h30. Rendez-vous au 5ème étage de la bibliothèque centrale.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !