Tours

Les vieilles cartes postales de Tours réunies dans une appli

Pour voir ce qui a changé dans la ville en un siècle.

On se balade tranquillement Rue Nationale avec des amis qui ne vivent pas ici et on leur raconte : « tu vois, là, il y a quelques années il y avait des voitures. Maintenant, c’est le tram. » Dit, comme ça, ce n’est pas forcément simple à imaginer. Idem pour le parking qui occupait le centre de la Place Plumereau aujourd’hui dédié aux terrasses. Alors si vos visiteurs ne vous croient pas, ou que vous voulez juste leur montrer à quoi ressemblait le Tours d’autrefois, il n’est pas forcément nécessaire de s’enfermer aux (néanmoins très instructives) Archives Municipales… Vous pouvez aussi remonter le temps, smartphone en main.

Avec Hier & Aujourd’hui, le Tourangeau Christophe Becker (qui fait partie de la société Geneanet) a créé il y a un an et demi un petit outil qui permet, en un clin d’œil, de comparer le passé au présent : « en se géolocalisant, on peut recenser les cartes postales anciennes mémorisées dans l’application et qui correspondent au lieu où l’on se trouve. Ensuite, depuis l’appareil photo du téléphone, on peut refaire exactement la même prise de vue. L’image est enregistrée et avec un petit volet on peut regarder à la fois la vue d’hier grâce à la carte postale et celle d’aujourd’hui prise grâce au téléphone. »

Geneanet, ça existe depuis 20 ans. Ce site spécialisé dans la généalogie permet à ses membres d’envoyer – entre autres – des cartes postales anciennes pour garder une mémoire des lieux. Ayant acquis une bibliothèque conséquente (400 images rien que pour Tours, 1 600 en Touraine), l’entreprise a donc imaginé ce dispositif ludique d’Hier & Aujourd’hui pour capter de nouveaux publics, pas forcément passionnés de généalogie.

« Sur Tours, on constate que la Place Jean Jaurès n’a pas beaucoup changé. Mais au Musée des Beaux-Arts, on peut voir une sculpture sur le porche qui n’est plus là aujourd’hui. On trouve aussi une carte postale de l’ancien théâtre de Tours qui n’existe plus. On a tous les lieux emblématiques : la Tranchée, le Pont Wilson, la Rue Nationale…Ça permet de voir comment la ville se transforme et évolue. On peut par exemple découvrir l’ancien tram de Tours supprimé mais revenu en 2013. On a une quinzaine de cartes postales de la cathédrale, des cartes du Boulevard Heurteuloup où l’on voit comment étaient habillés les passants au début du XXème siècle… » énumère Christophe Becker.

On constate aussi qu’au siècle dernier, quand on écrivait encore beaucoup, beaucoup de courrier, on avait aussi toute une panoplie de cartes postales. Alors qu’aujourd’hui elles représentant uniquement les grands monuments tourangeaux, les bords de Loire, la Place Plume, la cathédrale… A l’époque il y avait même des photos de petites ruelles, ou de bistrots avec toute la famille qui prend la pose. A nous – pourquoi pas – de ressusciter cette tradition du détail, quitte à le faire avec des cartes postales numériques que l’on conservera ensuite bien au chaud dans une carte mémoire jusqu’à les comparer, dans des dizaines d’années, avec les nouvelles évolutions urbanistiques…

Olivier COLLET

Des cartes postales de Neuvy-le-Roi, St Avertin ou l’Île-Bouchard sont aussi disponibles, par exemple. L’appli Hier & Aujourd’hui est disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play.