Tours

11 jeunes du monde entier pour rénover un jardin partagé

Un projet mené au cœur du quartier du Sanitas, à Tours.

C'est un chantier qui a avancé plus vite que prévu et dont le bilan final est particulièrement enthousiasmant. Depuis le 6 juillet, et jusqu'à ce vendredi, 11 jeunes venus de France (dont deux de Tours), d'Ukraine, de Turquie, du Mali, de Chine, de Belgique et d'Italie ont investi le jardin partagé situé au bord des voies ferrées au Sanitas afin d'y construire 3 composteurs... et un appenti à côté de la petite maison qui y est installée (c'est cette dernière réalisation qui n'était pas prévue et qui a pu voir le jour grâce à l'ingéniosité et la rapidité d'adaptation des participants).

Âgés de 17 à 23 ans, les jeunes filles et garçons qui ont fait connaissance ici ces derniers jours (malgré la barrière de la langue) participent à un projet international de l'association Concordia, structure aux plus de 60 ans d'existence et qui a toujours eu pour vocation d'organiser des rencontres internationales et des chantiers partagés. Mais c'est la première fois qu'un tel projet voit le jour à Tours, grâce à un partenariat avec le CRIJ, le BIJ ou encore Régie+.

Concrètement, le groupe de jeunes a travaillé tous les jours dans le jardin afin de confectionner les composteurs avec de vieilles palettes de bois. Ils seront ensuite offerts à la mairie (certains pourraient être installés au bas d'immeubles). Logés sous tente à St-Pierre-des-Corps, sur le terrain des Grands Arbres, ils se sont autogérés avec l'aide de deux animatrices, ont rencontré les enfants du centre de loisirs tout proche, ont découvert la guinguette de Tours, ont fait un peu de tourisme... Tout ça à vélo, grâce au soutien du Collectif Cycliste 37 et de Roullement à Bill qui ont prêté les deux-roues en échange de l'animation d'un atelier d'autoréparation.

Après Blois et Issoudun (ou un projet de fresque murale est en cours de réalisation), Tours est la troisième ville de la région Centre-Val de Loire à accueillir Concordia "dont l'objectif est de créer des rencontres internationales et d'encourager des jeunes de tous horizons et toutes conditions sociales à partir faire du bénévolat, en France ou à l'étranger" explique Guillemette Champ, déléguée régionale de l'association. Le but est aussi de créer une relation avec les habitants du Sanitas et de les attirer vers ce jardin partgé dont 7 parcelles sur 14 sont vacantes et ne demandent qu'à être cultivées. Pour fêter la fin de leur stage, ce mercredi, les jeunes avaient donc organisé une opération portes ouvertes avec un buffet de spécialités de leurs pays respectifs.

Olivier COLLET