vendredi 30 septembre, 2022

TOURAINE : Les pharmacies (presque) toutes fermées mardi

3 manifestations sont prévues à Tours.

Débutée il y a déjà plusieurs semaines avec la grogne des notaires (qui n’hésitent pas à se payer des campagnes de publicité pour relayer leur mouvement), la grogne contre la réforme des professions réglementées va prendre une nouvelle ampleur ce mardi 30 septembre avec l’entrée massive des pharmaciens dans le mouvement.

En Indre-et-Loire, syndicats et conseil de l’ordre appellent les officines à faire grève toute la journée et le message semble avoir été entendu : ce lundi matin, seules 2 pharmacies sur les 210 que compte la Touraine étaient apparemment certaines de ne pas suivre le mouvement, 3 étaient hésitantes et toutes les autres avaient confirmé leur intention de baisser le rideau.

Cette grève, particulièrement rare, va évidemment avoir pour conséquence une paralysie du système de distribution de médicaments en Touraine et en région Centre (95% des pharmacies en grève dans le Loiret) mais, en cas d’urgence, un système de réquisition est prévu : 13 commerces resteront ouverts en Touraine, dont 4 dans l’agglomération de Tours. Pour en connaître les adresses, trois solutions : appeler le 32 37 (numéro surtaxé), aller sur ce site http://ars.centre.sante.fr/Mouvement-de-fermeture-des-pha.176185.0.html ou consulter l’arrêté de réquisition affiché sur les vitrines des pharmacies grévistes.

3 manifestations, dont une avec les autres professions libérales

Comme l’explique Nicolas Hay co-président du Syndicat des Pharmaciens en Touraine, ce mouvement des officines n’est qu’une ramification de toute la colère exprimée depuis juillet par les professions libérales qui fustigent le projet de loi gouvernemental pour réviser les conditions des professions réglementées : « on nous fait passer pour des nantis, pour les responsables de la baisse du pouvoir d’achat des français » explique ce pharmacien de Vernou-sur-Brenne.

Nicolas Hay compte rester ferme sur 3 points selon lui menacés : la réglementation de l’installation des pharmacies (22 000 en France, une pour 2 500 habitants, y compris en zone rurale) : « si cette loi est supprimée, les pharmacies pourront s’installer où elles veulent et on sait bien qu’elles iront dans les grandes villes ou les galeries marchandes aux dépens des zones rurales ».

Deuxième point : le représentant syndical refuse que des actionnaires extérieurs (comme des groupes pharmaceutiques) puissent entrer au capital des pharmacies et surtout s’oppose catégoriquement à la vente de médicaments en grande surface « où il n’y aura pas de conseil et où personne ne dira au client qu’il ne faut pas acheter 12 boîtes de médicaments même s’il en fait la demande ». Sur ce dernier point, les pharmaciens ont l’appui de la ministre de la santé, la Tourangelle Marisol Touraine.

O.C.

Les pharmaciens manifesteront ce mardi à 10h30 devant la FAC de pharmacie de Tours avec les étudiants qui soutiennent le mouvement. A 14h, ils seront devant la maison de la pharmacie dans le quartier Giraudeau avant de rejoindre les autres professions libérales (notaires, dentistes, médecins…) devant la préfecture dès 15h30 en espérant être reçus par le préfet d’Indre-et-Loire.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !